BFM Business

France: la croissance du secteur privé accélère en août

L'activité dans le secteur privé a été tirée par le dynamisme des services.

L'activité dans le secteur privé a été tirée par le dynamisme des services. - -

L’activité dans le secteur privé s’est redressée au mois d’août après un repli le mois précédent, selon la version préliminaire des indices IHS Markit publiés jeudi.

Après avoir marqué le pas en juillet, l’activité dans le secteur privé redonne un coup d’accélérateur en France au mois d’août. Tirée par le dynamisme des services, l’activité globale s'est redressée à 52,7 points, contre 51,9 le mois précédent, assure le cabinet IHS Markit qui publiait jeudi un indice provisoire – une valeur supérieure à 50 signalant une expansion de l'activité, et à l'inverse une contraction en-deça de ce seuil. Une évolution à l’inverse des attentes des économistes, qui tablaient sur une légère accentuation du ralentissement ce mois-ci.

Le secteur des services, avec une hausse mensuelle de son activité pour le cinquième mois d'affilée, affiche une très bonne santé, dévoile le cabinet, qui mesure son indice sur la base d'un panel de 400 entreprises opérant en France. Sa croissance est au plus haut depuis novembre 2018, avec une valeur de 53,3 points. Le secteur manufacturier, lui, s'est établi à 51,0 en première estimation pour le mois en cours, franchissant à nouveau le seuil de 50 en deçà duquel il était passé en juillet, alors que les économistes misaient plutôt sur une légère baisse de l’indice (à 49,5 après 49,7 le mois précédent).

Rythme soutenu en août

« Le volume des nouvelles affaires a augmenté à un rythme soutenu en août » tandis que « les contraintes de capacité ont persisté dans le secteur privé français » avec une quatrième hausse mensuelle consécutive des affaires en attente, note-t-on. « Contrairement aux autres économies de la région, la France a conservé un rythme d'expansion soutenu et, au vu des dernières données PMI, elle devrait se maintenir en tête du classement des pays par niveau de croissance économique au troisième trimestre 2019 », selon Eliot Kerr, économiste à IHS Markit, cité dans le communiqué du cabinet.

La rédaction