BFM Business

Moscovici très prudent sur une baisse des impôts dès 2015

Pierre Moscovici, le ministre de l'Economie, était l'invité de BFMTV ce 22 janvier

Pierre Moscovici, le ministre de l'Economie, était l'invité de BFMTV ce 22 janvier - -

Le ministre de l'Economie était l'invité de BFMTV et RMC, ce 22 janvier, au lendemain de l'intervention de François Hollande devant les milieux socio-professionnels. Il est revenu sur une éventuelle baisse des impôts dès 2015.

Baisse des impôts dès 2015, en particulier pour les ménages ? On n'en est pas encore là pour Pierre Moscovici. Invité ce 22 janvier de BFMTV et RMC, au lendemain de l'intervention de François Hollande devant les représentants du patronat et des syndicats, le ministre de l'Economie et des Finances a été largement plus prudent.

"Ce qui est prévu, c'est une baisse des prélèvements obligatoires à la fin du quinquennat", a-t-il précisé. Mais "si la croissance est plus forte et s'il y a plus d'économies, donc s'il y a des marges de manoeuvres supplémentaires", il pourrait y avoir des baisses plus rapides, a-t-il lâché tout de même. "Nous avons prévu 0,3 point de baisse des prélèvements obligatoires en 2017", a-t-il rappelé.

Décision "historique" de PSA

Concernant les contreparties aux baisses des charges prévues dans le pacte de responsabilité, le ministre a rappelé les propos de François Hollande hier, à savoir des "engagements vérifiés, quantifiables" de la part des entreprises. "Je dis chiche" à la volonté du Medef de créer un million d'emplois.

Sur la croissance, Pierre Moscovici croit à "plus de 1% en 2014 et plus de 1,5% en 2015".

Sur PSA, il a qualifié "d'historique" la décision du conseil de surveillance du groupe, dimanche dernier, de poursuivre les négociations en vue d'une augmentation de capital. Mais il n'a pas précisé si la future présence de l'Etat dans le capital serait définitive.

P.C