BFM Business

Moscovici annonce une réforme de l'assurance-vie en septembre

Pierre Moscovici a affirmé que le gouvernement ferait son possible pour éviter les hausses d'impôts en 2014.

Pierre Moscovici a affirmé que le gouvernement ferait son possible pour éviter les hausses d'impôts en 2014. - -

Récession, hausses d'impôts, cessions d'actifs...Le ministre de l'Economie et des Finances évoque de nombreux dossiers, dans un entretien au Figaro daté du mercredi 24 juillet.

Pierre Moscovici en fait la promesse: le gouvernement fera "autant d'économies que possible, pour qu'il y ait le moins de prélèvements qui soient demandés" en 2014.

Reprenant les propos de François Hollande le 14 juillet dernier, le ministre de l’Economie et des Finances a tenu à rassurer sur ses intentions, dans un entretien au Figaro daté du mercredi 24 juillet.

"En 2014, la loi de programmation des finances publiques a prévu une hausse des prélèvements de 0,3 point de PIB. Une bonne partie de cet effort est déjà connue, voire déjà votée: réforme de la TVA, lutte contre la fraude, remise en cause de certaines niches fiscales, notamment dans le cadre de la modernisation de l'action publique", ajoute-t-il.

"Libérer l'économie"

Pour résoudre une équation budgétaire qui s’annonce extrêmement compliquée, l’importance du facteur "croissance" est prépondérante. Pierre Moscovici se montre d’ailleurs optimiste à ce sujet : selon lui, "la croissance au deuxième trimestre 2013 devrait être de 0,2%. Nous sommes en sortie de récession."

"Je ne m'en contente pas: l'économie française a encore du chemin à parcourir et nous voulons retrouver une croissance soutenue et créatrice d'emploi, à partir de 2014", affirme-t-il dans les colonnes du quotidien.

Le ministre a également déclaré vouloir "libérer l'économie, en prenant des mesures qui soutiennent l'investissement." Dans cette optique, "nous allons annoncer en septembre une réforme de l'assurance-vie", a-t-il affirmé.

De nouvelles cessions d'actifs possibles

Par ailleurs, le ministre a annoncé qu’une "doctrine stratégique pour la gestion des actifs publics" était en préparation.

Celle-ci aura pour but de "faire en sorte que le portefeuille public de l'État, donc des Français, soit géré le mieux possible". Elle sera prête au mois de septembre.

Dans ce contexte, le gouvernement ne s'interdit pas "de nouvelles cessions" dans le portefeuille des participations de l'Etat, même si des acquisitions restent "envisageables".

Y. D.