BFM Business

Les opérations militaires françaises vont coûter un peu moins cher

Militaires français en opération en Centrafrique

Militaires français en opération en Centrafrique - Issouf Sarrago-AFP

"La France va mettre fin en 2016 à sa présence militaire en Centrafrique, comme l'a annoncé le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian. L'an dernier, cette opération avait coûté près de 150 millions d'euros. "

La France va mettre fin dans les prochains mois à sa présence militaire en Centrafrique (RCA) où elle était active depuis décembre 2013 pour stopper les massacres entre communautés.

C'est ce qu'a annoncé Jean-Yves Le Drian, le ministre de la Défense, mercredi 30 mars. Des soldats de plusieurs pays sous bannière de l'ONU vont prendre le relais des 900 militaires français encore présents dans le pays. Au plus fort de son intervention, l'armée française comptait jusqu'à 2.500 hommes. 

Sentinelle a besoin d'hommes

Ce rapatriement de soldats français va permettre à l'armée de terre de disposer de davantage d'effectifs pour assurer ses missions de sécurité dans l'Hexagone.

L'opération Sentinelle mobilise, en effet, 10.000 hommes actuellement, un chiffre qui devrait redescendre à 7.500 lorsque la menace terroriste sera moins forte. Or, pour un homme sur le terrain, il faut trois militaires. Du coup, l'armée de terre est aujourd'hui au maximum de ses capacités. 

Les Opex seront moins coûteuses

La fin de l'opération Sangaris va également permettre à la Défense de réduire le coût des opérations militaires extérieures (Opex).

Actuellement, les militaires français sont impliqués sur 13 terrains d'opérations à l'étranger, entre le Sahel, la Centrafrique, le Liban et bien sûr le Moyen Orient, avec la présence aérienne au dessus de l'Irak et de la Syrie. Le groupe aéronaval avec le porte-avion Charles de Gaulle a, lui, quitté la Méditerranée orientale pour rejoindre Toulon. 

Pour 2015, le surcoût des Opex devrait atteindre 1,2 milliard selon Jean-Yves Le Drian. Soit légèrement moins qu'en 2011, année de l'intervention française en Libye qui a représenté jusque là le maximum de dépenses militaires extérieures avec 1,25 milliard.

Selon les chiffres du dernier rapport sénatorial sur la Défense, l'opération Sangaris a coûté 149 millions d'euros en 2015, soit nettement moins que la présence aérienne au Moyen Orient, mais le double du stationnement de soldats français au Liban. 

Le Sahel plus coûteux que la Syrie

> Sahel (opérations Barkane, Minusma et Sabre): 562 millions

> Syrie/Irak (Chammal): 235,7

> Centrafrique (Sangaris et Euramam): 156,7

> Liban (Finul): 67,5

> Afghanistan (Pamir): 34,4

> Guinée (Tamarin): 16,3

> Océan indien (protection navires de commerce): 6,3

> Mali (Eutom): 3,6

> Kosovo (Trident): 2,8

> Bosnie (Astree): 1,5

Chiffres 2015, rapport de Legge, Sénat, octobre 2015

P.C