BFM Business

Les diplomates français: très nombreux mais très mal répartis

L'Ambassade de France à Rabat (ci-dessus) dispose de plus de diplomates que celle de Pekin.

L'Ambassade de France à Rabat (ci-dessus) dispose de plus de diplomates que celle de Pekin. - Abdelhak Senna-AFP

La France possède toujours le troisième réseau diplomatique au monde. Mais nos diplomates ne sont pas assez nombreux dans les grands pays émergents comme la Chine ou l'Inde. Même chose pour les postes d'expansion économique. Et le redéploiement prend du temps.

La France n'est plus que la cinquième économie du monde mais elle possède toujours le troisième plus important réseau diplomatique après les Etats-Unis et la Chine. Malheureusement, ce réseau fort de quelque 10.000 diplomates répartis dans 163 ambassades semble encore quelque peu formaté comme au bon vieux temps de la guerre froide et de notre empire colonial.

Héritage de l'histoire

Pour s'en convaincre, il suffit d'examiner les chiffres (voir ci-dessous). La France maintient davantage de diplomates au Maroc qu'en Chine, en Inde ou en Russie qui sont pourtant des pays autrement plus stratégiques économiquement et politiquement.

L'ambassade de France à Tokyo n'est dotée que de 124 agents alors que celle de Beyrouth en possède 153. Il y a encore 169 personnes à Madagascar, 8 seulement de moins qu'à Brasilia et 10 de moins qu'à Londres ! 

"Nous conservons plus d'agents à Madagascar ou au Cameroun qu'au Mali, en Côte d'Ivoire ou en Centrafrique, où les enjeux politico-militaires sont pourtant majeurs. La rapidité avec laquelle notre monde change n'implique-t-elle pas que notre réseau se redimensionne plus activement ?", constatait le député PS Philippe Baumel, rapporteur des crédits du Quai d'Orsay à l'occasion de la discussion budgétaire.

Très lent redéploiement

Laurent Fabius, qui depuis qu'il dirige le Quai d'Orsay veut développer une diplomatie économique en faisant des ambassadeurs des relais des entreprises françaises, n'est pas loin de le penser. "Je suis d’accord avec M. Baumel : le redéploiement des effectifs va encore trop lentement. Ce n’est pas facile, mais il faut poursuivre, faire davantage en Asie, en Afrique, en Amérique du Sud, ce qui implique de prendre du personnel dans les autres zones", a-t-il répondu au parlementaire. 

Depuis 2008, un mouvement de redéploiement des effectifs en direction des zones émergentes a cependant commencé. En 2013, 10 diplomates supplémentaires ont par exemple été affectés en Chine et 5 en Russie alors que 23 ont été retirés du Sénégal et 12 de Madagascar. Mais tout va très lentement au Quai d'Orsay, comme le reconnaît Laurent Fabius. 

Fin de non recevoir à la Cour des comptes

Ce qui est vrai des ambassades l'est aussi des 127 services de développement économique, dépendant eux de Bercy. C'est ce que déplorait tout récemment la Cour des comptes.

"L'organisation du réseau n'est pas optimale", constate Didier Migaud, le premier président de la Cour dans son référé à Manuel Valls, Laurent Fabius et Emmanuel Macron. "Les pays où les enjeux économiques sont les plus faibles sont surprésentés". Ceux vers lesquels la France a exporté moins de 500 millions d'euros en 2012 concentrent 20% des effectifs du réseau, ajoute-t-il. D'autant que ces services doublonnent parfois avec les bureaux d'Ubifrance

La Cour des comptes pointe en particulier du doigt l'affectation des moyens financiers "qui repose encore essentiellement sur des critères historiques, certains services étant généreusement dotés au regard de leurs effectifs et de leurs missions". Elle donne l'exemple du service de Bruxelles doté de 215.000 euros hors masse salariale alors que l'activité y est faible.

La Cour recommande donc de concentrer les efforts sur une trentaine de pays à fort enjeu économique. Ce à quoi Manuel Valls, Laurent Fabius et Emmanuel Macron ont répondu qu'aller plus loin dans la rationalisation du réseau en réduisant de façon importante le nombre d'implantations "nous paraît aller à l'encontre des orientations du gouvernement et de son action en faveur du redressement économique". En clair, une fin de non recevoir à la Cour des comptes.

>>> Les effectifs des 10 premières ambassades de France

1- Etats-Unis : 376 personnes

2- Maroc : 336

3- Chine : 311

4- Algérie : 292

5- Inde : 221

6- Russie : 213

7- Allemagne : 211

8- Sénégal : 208

9- Brésil : 177

10- Royaume Uni : 176

Source : Assemblée nationale, rapport Baumel, octobre 2014

Le réseau diplomatique français

> 163 ambassades

> 127 postes économiques

> 10.669 diplomates

> 677 agents de développement économique

Patrick Coquidé