BFM Business

Le déficit commercial français s'est creusé en avril

Les exportations ont tout particulièrement baissé pour l'industrie aéronautique et le matériel de guerre

Les exportations ont tout particulièrement baissé pour l'industrie aéronautique et le matériel de guerre - NICOLAS TUCAT - AFP

Les importations ont encore coûté beaucoup plus que n'ont rapporté les exportations françaises en avril. Le déficit commercial s'est établi à 5,5 milliards d'euros, soit 760 millions de plus qu'en mars.

Le déficit commercial de la France s'est aggravé en avril, en raison de moindres exportations dans l'aéronautique et le secteur des équipements industriels, ont annoncé jeudi les Douanes dans un communiqué. Le déficit s'est creusé de 760 millions d'euros pour atteindre 5,5 milliards d'euros, selon les Douanes, qui ont révisé le chiffre pour le mois de mars, à -4,8 milliards d'euros, contre -5,4 milliards annoncé auparavant.

En janvier, le déficit commercial avait atteint 8,1 milliards d'euros, un niveau record, puis il s'était réduit en février et en mars. Sur douze mois, le déficit cumulé atteint en avril 56,3 milliards contre 48 milliards pour la même période en 2016 et 45,1 milliards en 2015.

Des ventes en baisse dans l'aéronautique et l'armement

"La dégradation de la balance commerciale est marquée pour les produits de l'industrie aéronautique, pour les équipements électroniques et électriques et pour le matériel de guerre, du fait d'un reflux des exportations", expliquent les Douanes. Les produits de l'industrie automobile et ceux de la parfumerie et de la cosmétique sont aussi touchés par une baisse des ventes, quoique de moindre ampleur.

De leur côté, les importations ont enregistré "un repli à la fois plus modéré et plus diffus" qu'en début d'année. Elles ont reculé de 1%, tandis que les exportations ont baissé de 3,3%. Par zone géographique, la balance commerciale s'est nettement détériorée avec l'Union européenne, "du fait du repli prononcé des exportations (matériels de transports, biens intermédiaires, équipements industriels, notamment)". Elle s'est aussi dégradée avec l'Asie.

L'excédent avec l'Afrique s'est pour sa part réduit en raison d'une hausse des approvisionnements énergétiques, tout comme celui avec le Proche et Moyen-Orient, affecté par le repli des ventes aéronautiques. Seul le solde avec les pays de l'Europe hors Union européenne s'est amélioré grâce à "une forte contraction des achats énergétiques aux pays concernés" et "une hausse des ventes aéronautiques et spatiales".

N.G. avec AFP