BFM Business

La réforme fiscale "n'est pas enterrée", affirme Alain Vidalies

Bercy va commencer à travailler sur la réforme fiscale dans les prochains jours

Bercy va commencer à travailler sur la réforme fiscale dans les prochains jours - -

Après les propos sceptiques de François Hollande, samedi 14 décembre, le ministre des Relations avec le parlement, Alain Vidalies, a affirmé ce 18 décembre que le chantier lancé par Jean-Marc Ayrault se poursuivait.

Alain Vidalies, le ministre délégué aux Relations avec le Parlement, a assuré, ce mercredi 19 décembre, que la réforme fiscale n'était "pas enterrée".

"Je ne sais pas qui a compétence pour faire l'avis d'obsèques de la réforme", a lancé le ministre sur Radio Classique et LCI. "C'est faux, la réforme fiscale n'est pas enterrée", a dit le ministre.

Il a d'ailleurs mis en avant "la mise en place du mécanisme, un mécanisme lourd, déterminé". Ce mécanisme comprend "un comité de pilotage" dirigé par le Premier ministre, qui tiendra une réunion en formation resserrée "dans les heures qui viennent" avec six ministres - "j'en fais partie".

Il y a aussi "un groupe de travail à l'Assemblée nationale", avec pour l'opposition "le principe de Bercy à livre ouvert: ils pourront demander des simulations".

Pas de baisse des prélèvements

Alors que le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius a souhaité que la réforme aboutisse à une baisse d'impôts, M. Vidalies a expliqué: "la réforme se fait avec un engagement sur la question du montant: il n'y aura pas d'augmentation, ça c'est clair". Une baisse des prélèvements? "Ce n'est pas l'objectif de départ", selon le ministre.

Samedi 14 décembre, François Hollande, en marge de sa visite en Guyane, avait confié que la remise à plat de la fiscalité annoncée par son Premier ministre ne devait pas concerner les mesures votées depuis son élection, comme le CICE. Une manière de border un peu plus l’action de Jean-Marc Ayrault.

P.C et AFP