BFM Business

La récession guette la France au troisième trimestre

Les prévisions de la Banque de France contrastent avec les chiffres de croissance de l'Insee et du gouvernement.

Les prévisions de la Banque de France contrastent avec les chiffres de croissance de l'Insee et du gouvernement. - -

La Banque de France prévoit un recul du PIB de 0,1% au troisième trimestre 2012. L’estimation, publiée ce mercredi 8 août, signifierait l’entrée de la France en récession cet automne.

Les prévisions s'assombrissent pour l’économie française. La Banque de France prévoit un recul du produit intérieur brut (PIB) de 0,1% au troisième trimestre, dans son enquête mensuelle de conjoncture publiée ce mercredi.

La France entrerait donc officiellement en récession à l’automne puisque l'institution mise aussi sur une baisse de 0,1% de la croissance au deuxième trimestre. En effet, la récession se définit comme deux trimestres consécutifs de baisse du PIB.

Si la projection se confirme, la contraction du PIB serait la plus forte connue en France depuis le printemps 2009. Toutefois, ce scénario envisagé par la Banque de France contraste avec celui de l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee). Il tablait fin juin sur un léger rebond de 0,1% du PIB au troisième trimestre après une croissance nulle sur les deux premiers.

Mais ces prévisions pourraient être revues à la baisse compte tenu des récentes turbulences connues par la zone euro. L’Insee mettra à jour, mardi 14 août, son estimation de croissance au deuxième trimestre.

L'équation se complique pour le gouvernement

Si ces mauvais chiffres se confirment, le ralentissement de la croissance compliquera l'équation budgétaire que le gouvernement doit résoudre, son objectif étant de ramener le déficit public à 4,5% du PIB en 2012, puis 3% en 2013.

Début juillet, le gouvernement avait déjà abaissé ses prévisions, ramenant ses attentes à une croissance du PIB de 0,3% en 2012 et environ 1,2% pour 2013, contre 0,4% et 1,7% espérés auparavant.

Bfmbusiness.com avec AFP