BFM Business

Hollande veut un ajustement du "rythme des politiques budgétaires"

François Hollande a une nouvelle fois défendu la politique budgétaire de la France.

François Hollande a une nouvelle fois défendu la politique budgétaire de la France. - Alain Jocard - AFP

Depuis Milan, le chef de l'Etat a de nouveau plaidé pour un assouplissement des règles budgétaires européennes.

En visite à Milan pour une conférence sur l'emploi, François Hollande n'a pas pu éviter les questions sur le budget de la France, dans le collimateur de Bruxelles. 

"ll faut ajuster le rythme des politiques budgétaires par rapport à l'enjeu de la croissance. Aujourd'hui, c'est elle qui est menacée et donc c'est vers elle qu'il faut tous se tourner parce que nous sommes tous concernés", a déclaré le chef de l'Etat dès son arrivée dans la ville italienne.

"Si tout le monde fait de l'austérité, ce qui n'est pas le cas de la France, alors il y aura un ralentissement encore plus ample de la croissance", a-t-il averti estimant que "les pays qui sont en excédent, c'est le cas de l'Allemagne, doivent soutenir encore davantage leur demande".

L'emploi des jeunes doit être "stimulé"

"Si nous sommes réunis aujourd'hui à Milan c'est pour que la croissance et l'emploi puissent être les priorités de l'Union européenne", a-t-il aussi insisté. "Cela suppose que l'emploi des jeunes soit stimulé, c'est ce que nous allons maintenant engager, discuter et amplifier", a expliqué le président français, demandant l'augmentation des fonds européens débloqués en faveur de l'emploi des jeunes, dans le cadre de la "Garantie jeunesse", lancée en avril 2013.

"Il y a eu 6 milliards qui ont été dégagés pour deux ans (2014-2015). A l'échelle de l'Europe, c'est trop peu. Il faut aller jusqu'à 20 milliards", a-t-il dit.

Y.D. avec AFP