BFM Business

Hollande refuse une "hausse générale des impôts"

Le chef de l'Etat a réaffirmé les efforts de maîtrise des dépenses

Le chef de l'Etat a réaffirmé les efforts de maîtrise des dépenses - -

Dans un discours prononcé vendredi 7 septembre devant la Cour des comptes, le chef de l'Etat a confirmé l'objetif de réduction du déficit en 2013 tout en refusant une "hausse générale et indifférenciée des impôts".

Ancien conseiller référendaire à la Cour des comptes, le président de la République a assisté, ce vendredi matin, à l'audience de rentrée de l'institution et à l'installation du nouveau procureur général, Gilles Johanet.

Le chef de l'Etat a profité de l'occasion pour réaffirmer son engagement de réduire les déficits publics. Un effort inégalé depuis 30 ans selon lui. Il a également affirmé "refuser une hausse générale et indifférenciée des impôts".

Dans un rapport sur la situation et les perspectives des finances publiques commandée en mai par le Premier ministre, la Cour des comptes estimait qu'avec 1% de croissance en 2013, il faudrait dégager 33 milliards d'euros de recettes ou d'économies budgétaires pour respecter l'objectif de 3% de déficit fin 2013.

Accueillant le chef de l'Etat, Didier Migaud, le Premier président de la Cour des comptes, a estimé que la situation de la France "était toujours préoccupante".

BFM Business