BFM Business

Faut-il supprimer les départements d'Ile-de-France?

L'Ile-de-France croule sous le poids des collectivités

L'Ile-de-France croule sous le poids des collectivités - -

A l'occasion du projet de loi créant une métropole parisienne discuté en juillet à l'Assemblée, nombre de socialistes souhaiteraient la disparaison des départements franciliens au profit d'une structure pouvant rivaliser avec ses concurrentes européennes.

D'un côté les éléphants du PS, Bertrand Delanoë, le maire de Paris, ou Claude Bartolone, le président de l'Assemblée nationale et l'homme fort de la Seine-Saint-Denis qui défendent le statu-quo. De l'autre de jeunes élus PS qui voudraient donner un coup de pied dans la fourmilière institutionnelle francilienne. Et au milieu, le gouvernement représenté par Marylise Lebranchu, la ministre en charge de la Décentralisation, qui ne sait pas trop quoi faire.

L'objet du contentieux actuel n'est autre que l'avenir du Grand Paris. A l'occasion du vote du projet de loi créant une métropole parisienne, comme il vient d'en être créé une à Lyon, le gouvernement proposait simplement de mettre en place un établissement public baptisé "métropole de Paris" doté de pouvoirs élargis en matière de logement.

Cette métropole aurait regroupé 10 des 12 millions d'habitants de l'actuelle région parisienne, en fait ceux du coeur de la région à l'exception des marges plus rurales de Seine et Marne ou des Yvelines.

Economies d'échelle

Lors du vote en première lecture au Sénat, début juin, une alliance de l'UMP et du PC a fait capoter le projet. Le texte va donc revenir à l'Assemblée le 15 juillet prochain.

L'occasion pour un certain nombre de jeunes élus socialistes de proposer carrement la fusion des départements centraux de la région parisienne, Hauts-de-Seine,Seine-Saint-Denis et Val-de-Marne, dans cette nouvelle métropole afin de rationaliser le futur Grand Paris et de simplifier ses niveaux de décision. 

Dans son rapport sur l'économie française et les pistes pour accroître sa compétitivité publié au printemps, l'OCDE suggérait de supprimer les départements et de réduire le nombre de petites communes. "Simplifier la structure des administrations infranationales (..) engendrerait des économies d'échelle substantielles" , estime l'OCDE.

L'organisme international notait également que "les dotations de l'administration centrale, qui représentent environ la moitié des recettes des collectivités territoriales, pourraient être réduites lorsque les gains de productivité réalisables, déterminés sur la base d'analyse comparatives, sont importants".

LIRE AUSSI >> De nouvelles taxes pour financer les Grand Paris

Patrick Coquidé