BFM Business

Canadair : leur remplacement va coûter cher à l'Etat

9 des 26 bombardiers d'eau français vont devoir être remplacés à partir de 2016

9 des 26 bombardiers d'eau français vont devoir être remplacés à partir de 2016 - -

Selon un rapport sénatorial, la France devra dépenser entre 60 et 160 millions d'euros dans les prochaines années pour remplacer sa flotte de bombardiers d'eau vieillissante et de plus en plus coûteuse à entretenir.

"Le renouvellement de la flotte aérienne de la sécurité civile ne peut plus attendre (...) En fonction des différents scénarios envisagés, le besoin de financement varie de 60 millions à 160 millions d'euros". C'est en ces termes que le sénateur UMP, Dominique de Legge, rapporteur des crédits de la sécurité civile au Sénat, met l'Etat devant ses responsabilités.

Conséquence du vieillissement de la flotte, les coûts de maintenance des 23 appareils de la Sécurité civile, sont passés de 30 millions d'euros en 2005 à 34,5 millions cette année. Le fabricant canadien des Tracker, ces petits bombardiers d'eau spécialisés dans le guet aérien, n'assurera même plus leur maintenance à partir de 2016, en raison de leur âge. Pour un Canadair, le coût d'exploitation s'élève à 8 000 euros l'heure de vol.

La maintenance des appareils de plus en plus coûteuse

A partir de 2016, la Sécurité civile, qui dépend du Ministère de l'Intérieur, va donc devoir remplacer ses 9 Tracker, à bout de souffle. L'achat envisagé de nouveaux Trackers coûterait 160 millions d'euros à l'Etat. L'acquisition d'autres types d'avions, comme les Air Tractor, plus lents et moins maniables par vent fort, serait moins coûteuse. Elle nécessiterait cependant 60 à 80 millions d'euros. Le ministère de l'Intérieur devrait effecter une évaluation de ce type d'appareil durant l'été prochain avant de faire son choix.

Autre gros investissement à venir ensuite : le remplacement des 12 Canadair, capables d'emporter 6 tonnes d'eau. Construits dans les années 60 et rénovés au début des années 80, les appareils actuels de la Sécurité civile peuvent tenir jusqu'en 2025. Heureusement, car un Canadair coûte aujourd'hui au bas mot 25 millions d'euros à l'acaht. La Sécurité civile devrait tester l'été prochain un nouvel appareil russe, le Beriev 200, qui pourrait à terme remplacer les Canadair.

La base de Marignane en sursis

Le remplacement des bombardiers d'eau n'est pas la seule dépense à prévoir en matière de sécurité civile. Le gouvernement va aussi devoir trouver une solution pour la base de la Sécurité civile, à Marignane, près de Marseille, qui abrite tous les appareils.

Vétusté des installations qui datent de 1964, cohabitation délicate avec les avions de l'aéroport de Marseille, manque de sécurité : l'Etat cherche donc un nouveau site pour ses bombardiers d'eau. Plusieurs hypothèses sont actuellement examinées : Nimes, Istres, et Salons-de-Provence. Mais un déménagement nécessitera entre 8 et 15 millions d'euros. De quoi alourdir la facture totale.

Patrick Coquidé