BFM Business

774 tournages dans des lieux publics en 2013

La valorisation des lieux publics est encouragée par Bercy

La valorisation des lieux publics est encouragée par Bercy - -

Selon les chiffres que vient de publier l'Agence des participations immatérielles de l'Etat, le nombre de tournage dans des lieux publics a fortement augmenté l'an dernier. L'Etat devrait récupérer plus de 2 millions d'euros.

A l'heure des 50 milliards d'euros d'économies d'ici 2017, tout est bon à prendre pour soulager les finances publiques. Comme les tournages dans les lieux publics.

En 2013, 774 tournages de films, téléfilms et autres documentaires ont ainsi eu lieu dans les sites publics d’une cinquantaine de ministères et d’opérateurs de l’Etat. C'est ce que vient d'annoncer l’Agence du patrimoine immatériel de l'Etat (API) sur le site de Bercy. En 2012, 494 films seulement avaient été tournés dans des lieux publics. En 2009, ils n'étaient que 48. 

Le communiqué de l'APE ne précise pas les sommes ainsi récupérées. Mais à 300 euros la journée de tournage dans un simple bureau ministériel, ou 6.000 dans une salle d'un monument national, les recettes devraient dépasser les 2 millions d'euros.

Catalogue de 50 sites ouverts au tournage

Depuis sa création en 2007 l’Agence du patrimoine immatériel de l'Etat "a incité les ministères à s’ouvrir aux tournages en accueillant favorablement les demandes des réalisateurs, et mis à leur disposition les outils pour les gérer et les valoriser", se félicite l'APE. "Les administrations sont passées d’une démarche empirique à une politique d’ouverture, assise sur une méthodologie structurée", ajoute-t-elle.

L'APE a ainsi élaboré un catalogue des "lieux publics ouverts aux évènements privés". Il s'agit autant de tournages que de réceptions à l'initiative d'entreprises. On trouve dans cette liste des valeurs sûres comme le Louvre, la Conciergerie, le Palais Royal, Rambouillet, Vincennes ou encore Fontainebleau. Mais aussi le Haras national du Pins, en Normandie, ou le Palais de Justice de Rouen ou celui de Poitiers.

P.C