BFM Business
Economie et Social

En difficulté financière, le CICR en appelle au soutien de la Suisse

Face aux difficultés financières du CICR, ses instances dirigeantes ont approuvé le 30 mars un plan global de réduction des coûts de 430 millions de francs suisses pour la période allant de 2023 au début de 2024

Face aux difficultés financières du CICR, ses instances dirigeantes ont approuvé le 30 mars un plan global de réduction des coûts de 430 millions de francs suisses pour la période allant de 2023 au début de 2024 - FABRICE COFFRINI

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a fait appel à la Suisse, un de ses principaux donateurs, pour l'aider à surmonter ses difficultés financières qui l'ont récemment poussé à annoncer d'importants licenciements.

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a fait appel à la Suisse, un de ses principaux donateurs, pour l'aider à surmonter ses difficultés financières qui l'ont récemment poussé à annoncer d'importants licenciements.

"Le département fédéral des Affaires étrangères (DFAE) et le département fédéral des Finances (DFF) mènent actuellement des discussions avec le CICR afin d'examiner les défis actuels et futurs liés à la situation financière du CICR", a indiqué un porte-parole du DFAE, Andreas Heller.

"Le prêt sans intérêt" de 200 millions de francs suisses (205 millions d'euros) que la Suisse a accordé en 2020 au CICR pour l'aider à atténuer les effets de la pandémie de Covid-19 dans le monde, "sera inclus dans ces réflexions", a-t-il ajouté. Il confirmait une information révélée dimanche par l'hebdomadaire SonntagsZeitung.

"Même avec un budget révisé de 2,4 milliards de francs suisses, nous avons encore besoin d'un soutien financier important cette année", a déclaré dimanche à l'AFP une porte-parole du CICR, Fatima Sator.

La Suisse, dont la contribution au CICR s'est élevé à 166 millions de francs l'an dernier, est le troisième plus important contributeur de l'organisation, derrière les Etats-Unis et l'Allemagne.

Inflation et baisse de générosité

Comme d'autres organisations, le CICR subit une hausse des coûts liés à l'inflation et une baisse de la générosité des donateurs notamment en raison des fonds très importants consacrés par les alliés de Kiev à aider l'Ukraine à repousser la Russie. Mais le budget opérationnel du CICR, dont le financement repose sur des contributions volontaires, augmente chaque année. Son appel initial de fonds pour 2023, d'un montant de 2,8 milliards de francs, a atteint un plus haut historique.

Face aux difficultés financières du CICR, ses instances dirigeantes ont approuvé le 30 mars un plan global de réduction des coûts de 430 millions de francs suisses pour la période allant de 2023 au début de 2024, portant le budget global de l'organisation à 2,4 milliards de francs.

En conséquence, quelque 1.800 membres du personnel - sur un total de 20.000 employés - vont perdre leur emploi au cours des prochains mois, un chiffre qui ne tient pas compte des personnes susceptibles d'être touchées par la réduction du nombre de missions et le gel des recrutements dans certains métiers. Sur les 350 sites que compte l'organisation à travers le monde, 26 seront fermés et d'autres verront leurs ressources considérablement réduites.

Face à ces pressions budgétaires, des voix s'élèvent au sein du CICR pour réduire les activités d'assistance humanitaire et se concentrer sur les missions de base, telles que la protection des victimes de conflits, la visite de prisonniers et la recherche de disparus.

PS avec AFP