BFM Business

En 18 mois, Emmanuel Macron a gagné 2,4 millions d'euros chez Rothschild

Emmanuel Macron était secrétaire général adjoint de l'Elysée avant d'accéder au poste de ministre de l'Economie.

Emmanuel Macron était secrétaire général adjoint de l'Elysée avant d'accéder au poste de ministre de l'Economie. - Miguel Medina - AFP

La déclaration de patrimoine du ministre de l'Economie a discrètement été publiée vendredi 19 décembre. Et sans surprise, l'ancien banquier de Rothschild apparaît comme l'un des plus aisés au sein du gouvernement.

Il était l’une des surprises du gouvernement Valls II, formé en août dernier après l’éviction d’Arnaud Montebourg, Benoît Hamon et Aurélie Filippetti. Inconnu du grand public, Emmanuel Macron avait alors fait une entrée fracassante à Bercy, accédant au prestigieux poste de ministre de l’Economie. Le nouvel entrant a donc dû se plier aux règles de transparence décidées au début de la mandature de François Hollande.

Vendredi 19 décembre, la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (Hatvp) a ainsi publié ses déclarations de patrimoine et d’intérêts. Le ministre, en qualité d’ex-banquier de Rothschild, se savait particulièrement attendu sur ce terrain.

1,4 million d'euros en 2011

A seulement 37 ans, Emmanuel Macron apparaît comme l’un des ministres les plus fortunés du gouvernement. En 2011, il a ainsi déclaré 403.600 euros correspondant à son salaire chez Rothschild, mais aussi 706.300 euros issus de "bénéfices industriels et commerciaux" et 291.300 euros provenant de "parts de dividendes dans les sociétés du groupe Rothschild". Au total, sa rémunération a donc atteint 1,4 million d’euros pour cette seule année.

Au cours des 5 mois suivants, le ministre a touché près d’un million d’euros pour ses activités au sein de l’établissement bancaire, qu’il a quitté en mai pour rejoindre l’Elysée. Nommé secrétaire général adjoint, il y a gagné 100.811 euros, ce qui porte sa rémunération totale à 1,09 million d’euros en 2012.

Un appartement de près d'un million d'euros

Côté patrimoine, Emmanuel Macron déclare un appartement de 83 m² dans le 15e arrondissement de Paris, acheté 820.000 euros et dont la valeur est maintenant estimée à 935.000 euros.

Possédant une voiture de marque allemande achetée 40.000 euros en 2005, il fait également état d’un patrimoine financier d’environ 1,2 million d’euros, si l’on additionne ses différents placements, comptes bancaires, etc.

Une situation confortable qui suscite déjà certaines interrogations, puisque L’Express avait révélé en septembre dernier que le patron de Bercy n’était pas assujetti à l’impôt sur la fortune (ISF). Or, Emmanuel Macron a déclaré 2,5 millions d’euros au total sur les années 2011 et 2012.

Néanmoins, la déclaration du jeune ministre n’a fait l’objet d’aucun signalement par la HATPV, qui n’a relevé aucune omission ou sous-évaluation de ses biens. De quoi soulager François Hollande et Manuel Valls, affectés par les cas de Thomas Thévenoud et, à un degré moindre, de Jean-Marie Le Guen, le secrétaire d’Etat chargé des relations avec le Parlement, accusé d’avoir sous-évalué quant à lui son patrimoine immobilier.

Y.D.