BFM Business

Emmanuel Macron veut une dizaine de fonds à plus d'un milliard d'euros pour la French Tech

Ce mardi, le président de la République présente sa stratégie pour accélérer la croissance des pépites de la French tech. Avec une proposition phare: développer les grands fonds dédiés aux entreprises technologiques tricolores.

La French tech est à l'honneur. Ce mardi, Emmanuel Macron présente, en ouverture d'une convention organisée par France Digitale, sa stratégie pour doper la croissance des start-up technologiques tricolores. Le président de la République va ainsi évoquer le financement de ces pépites françaises, souvent condamnées à aller regarder du côté des États-Unis pour trouver des fonds suffisants pour leur expansion.

Ainsi, si le financement des jeunes start-up est plutôt bien assuré dans les premières étapes de leur croissance, tout se complique lorsqu'elles cherchent des investisseurs capables de mettre des sommes plus importantes sur la table, à hauteur de dizaines voire de centaines de millions d'euros. L'enjeu est donc de transformer l'essai avec de grosses opérations de sortie comme des fusions-acquisitions ou des introductions en Bourse qui sont pour l'instant le talon d'Achille de la French tech.

25 licornes en 2025

Cela passera d'abord par la constitution d'un Next40, liste des 40 sociétés françaises les plus prometteuses dans le domaine de la tech, dont BFM Business vous révélait, ce lundi, les premiers noms. Le Next40 doit être officiellement lancé lors de la conférence France Digitale Day, qui ouvre ses portes ce mercredi. A la clé, toute une série de mesures d'accompagnement comme la participation aux délégations qui accompagnent le président de la République lors de ces voyages à l'étranger ou le soutien actif de l'Urssaf. 

Mais le véritable levier pour assurer le fameux "scale-up" tant espéré concerne bien le financement. Avec un objectif clair: aider les start-up à devenir des "licornes", ces entreprises non cotées valorisées à plus d'un milliard de dollars. Aujourd'hui, la France revendique 7 licornes. Elle en espère 25 d'ici 2025. Puis, il s'agira de faire en sorte que certains noms du Next40 puissent, à terme, trouver leur place dans le CAC 40.

Une dizaine de fonds, dotée d'un milliard d'euros

Pour y arriver, le président Emmanuel Macron veut débloquer "plusieurs milliards" d'euros, selon les informations de BFM Business. En réalité, il s'agit d'inciter les grands groupes, qu'ils soient publics ou (surtout) privés, à investir dans la tech, un domaine où les grands investisseurs français sont généralement frileux. Le Crédit Mutuel a ouvert le bal, ce lundi, en annonçant une enveloppe de 200 millions d'euros à destination des start-up. D'autres vont suivre, Emmanuel Macron souhaitant des engagements fermes et chiffrés, qui n'auront aucune contrepartie de la part de l'Etat. Pour l'exécutif, il s'agit de convaincre sur l'idée de l'intérêt collectif de tels investissements pour l'avenir.

Petite nouveauté, les acteurs qui n'investissent pas encore pourront investir dans un fonds géré par BPI France, présenté comme "un fonds des fonds". L'objectif, c'est la création, d'ici 2022, d'une dizaine de fonds dotés de plus d'un milliard d'euros.

Le chef d'Etat pourrait aussi annoncer des dispositions fiscales pour flécher l'épargne, et notamment l'assurance-vie, vers la tech. "Il y aura très certainement des dispositions fiscales qui feront que ces compartiments d'unités de comptes dans les assurances-vie seront traités différemment" des autres, expliquait en fin de semaine dernière sur BFM Business Jean-Marc Patouillaud, le patron de Partech. 

T.L.