BFM Business

Draghi: la BCE prépare des nouvelles mesures "au cas où"

Mario Draghi a affirmé la volonté de la BCE à aller de l'avant

Mario Draghi a affirmé la volonté de la BCE à aller de l'avant - -

Le président de la Banque centrale européenne, Mario Draghi a indiqué ce jeudi 6 novembre que l'institution européenne a chargé ses services de travailler sur de nouvelles mesures. Celles-ci seront activées si l'inflation ne repart pas.

A défaut de nouvelles annonces, la BCE se prépare à aller plus loin. Ce jeudi 6 novembre, l'institution européenne a opté pour le statu quo en maintenant ses taux inchangés.

Mais, lors de sa conférence de presse, son président Mario Draghi a donné un os à ronger aux marchés, qui l'attendaient au tournant.

Il a ainsi précisé que "la BCE a chargé ses services de la préparation de nouvelles mesures au cas où elles s'avéreraient nécessaires".

1.000 milliards d'euros

Mario Draghi avait déjà répété lors des dernières semaines que le conseil des gouverneurs de la Banque centrale était "unanime" à agir davantage. Mais ce mardi "nous faisons un pas de plus" vers ces nouvelles mesures, a reconnu le président de l'institution européenne.

Sans révéler la nature même de ces mesures, Mario Draghi a précisé qu'elles "affecteront le bilan de la BCE" avant d'indiquer que l'idée est de se rapprocher du niveau de "mars 2012". Ce qui reviendrait, pour l'institution, à injecter 1.000 milliards d'euros dans l'économie européenne.

La faible inflation

Mario Draghi a ensuite expliqué que ces mesures seraient activées dans deux cas de figure. Premièrement, si les mesures déjà annoncées se révèlent inefficaces. Deuxièmement, si une nouvelle dégradation de l'évolution des prix survient.

Actuellement la zone euro fait face à une inflation au plus bas. Depuis le mois de septembre, la BCE a procédé à une série d'annonces pour la redynamiser, avec un cocktail mêlant baisse des taux, achats de titres sur les marchés et prêts exceptionnels aux banques de la zone euro.

Mais pour le moment les prix ne bougent pas ou peu. Les dernières estimations d'Eurostat ont fait état d'une inflation de 0,4% au mois d'octobre dans la zone euro. Quatre fois moins que l'objectif de la BCE qui est de 2%.

Draghi "reprend la main"

Les marchés ont en tout cas apprécié le volontarisme affiché par Mario Draghi. Au moment où le président de la BCE s'exprimait, le CAC40 a grimpé jusqu'à +1%, alors qu'il était en légère baisse auparavant.

Mario Draghi a également réagi aux rumeurs de dissension au sein de la Banque centrale européenne, rapportées par l'agence Reuters mardi. Il a affirmé que "des divergences existent" au sein de la BCE mais que "contrairement à ce que certains espèrent", il n'y a pas de "fracture entre nord et Sud.

Surtout, il s'est appliqué à rappeler que les nouvelles mesures envisagées font l'objet de "l'unanimité" à la BCE. "La capacité de Mario Draghi à reprendre la main et à s'affirmer comme le capitaine est confirmée", conclut Frederik Ducrozet, économiste chez Crédit Agricole CIB, interviewé sur BFM Business.

Julien Marion