BFM Business

Déficit: Bruxelles convaincue que Paris tiendra ses engagements

Pierre Moscovici ne pense pas que la France va modifier sa trajectoire budgétaire

Pierre Moscovici ne pense pas que la France va modifier sa trajectoire budgétaire - Emmanuel Dunand - AFP

La Commission européenne n'a pas de raison de penser que la trajectoire des finances publiques françaises sera fortement modifiée par l'impact budgétaire des mesures de sécurité supplémentaires décidées par la France après les attentats de Paris, a déclaré jeudi le Commissaire européen aux Affaires économiques et monétaires.

"Nous n'avons pas de raison de penser que la trajectoire budgétaire française en soit spectaculairement modifiée", a dit Pierre Moscovici.

"Ce n'est pas un tournant de politique économique, c'est tout simplement des mesures indispensables pour améliorer la sécurité des citoyens", a-t-il ajouté.

Un traitement spécifique pour la France

François Hollande, a annoncé lundi un surcroît de dépenses liées à la sécurité en déclarant que "le pacte de sécurité l'emporte sur le pacte de stabilité".

Pierre Moscovici, a laissé entendre dès le lendemain que les autorités européennes donneraient à la France les marges de manoeuvre budgétaires pour faire face aux impératifs en matière de sécurité auxquels elle est confrontée.

Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, s'est dit favorable mercredi à ce que les dépenses engagées par la France pour assurer sa sécurité bénéficient d'un traitement spécifique lors du calcul du déficit public dans le cadre des règles fixées par l'Union européenne.