BFM Business

Croissance en berne: Moscovici n'y voit qu'un petit trou d'air

La France devrait connaître une croissance de 0,2% sur l'année 2013

La France devrait connaître une croissance de 0,2% sur l'année 2013 - -

Selon les chiffres publiés ce jeudi 14 novembre par l'Insee, le PIB en France au 3eme trimestre a baissé de 0,1% contre une hausse de 0,5% au trimestre précédent. Sur l'année, la croissance pourrait s'établir à 0,2% maintient Pierre Moscovici ce jeudi.

Un trou d'air ou un accroc sérieux à la reprise ? Selon les chiffres publiés ce jeudi 14 novembre par l'Insee, le PIB a baissé de 0,1% contre une hausse de 0,5% au trimestre précédent. L'investissement des entreprises est en baisse de 0,6% sur ce même trimestre. Les dépenses de consommation des ménages ont, elles, augmenté de 0,2%.

La Banque de France avait abaissé voici peu sa prévision de croissance à 0,1% contre 0,2% auparavant. Elle estime cependant que le PIB connaîtra une hausse de 0,4% au quatrième trimestre, selon son enquête de conjoncture dans l'industrie et les services, publiée mardi 12 novembre.

Moscovici ne voit pas "d'indicateur de déclin"

Sur RTL, Pierre Moscovici a immédiatement réagi." Je maintiens que nous aurons 0,1 ou 0,2% en 2013". Ajoutant: " nous savions que le troisième trimestre marquerait un creux". " Ce repli n'est pas un indicateur de déclin",a-t-il expliqué.

Hier, mercredi 13 novembre, le ministre de l'Economie et des Finances avait maintenu les prévisions de croissance du gouvernement devant la commission des finances de l'Assemblée nationale, où il présentait le collectif budgétaire 2013. "Les estimations de l'exécutif "sont prudentes, nous disons 0,1%, nous le maintenons", a avancé le ministre de l'Economie et des Finances.

Dans la foulée, il a précisé que la croissance, cette année, sera "plutôt 0,2%". "Ce qui nous permet d'attaquer évidemment l'année 2014 avec un acquis de croissance meilleur et donc de faciliter la réalisation de l'objectif de 0,9% que d'autres voient comme potentiellement dépassable en 2014 à 1% voire 1,3%", a-t-il précisé.

Pierre Moscovici suit en fait le verdict de nombreux organismes comme la Commission de Bruxelles ou le FMI qui tablent sur le chiffre de 0,2% pour 2013. L'OCDE est même un peu plus optimiste avec 0,3%.

|||sondage|||1352

P.C