BFM Business

Croissance, déficit et budget : les prévisions pour 2013 et 2014

Le ministre de l'Economie et des Finances Pierre Moscovici a annoncé mercredi que le déficit public de la France s'établirait à 4,1% du produit intérieur brut cette année, puis 3,6% en 2014.

Le ministre de l'Economie et des Finances Pierre Moscovici a annoncé mercredi que le déficit public de la France s'établirait à 4,1% du produit intérieur brut cette année, puis 3,6% en 2014. - -

Le gouvernement a retenu une prévision de croissance de 0,9% en 2014 et de 0,1% pour 2013. Le ministre de l'Economie P. Moscovici a aussi annoncé un déficit public de 4,1%. La taxe carbone devrait aussi faire son grand retour.

Le ministre de l'Economie Pierre Moscovici a confirmé mercredi la prévision de croissance française à 0,1% pour 2013 et abaissé à 0,9% le chiffre attendu pour 2014, lors d'une conférence de presse à Bercy. Lors de la présentation du programme de stabilité en avril, le gouvernement avait annoncé tabler sur une croissance de 1,2% du produit intérieur brut pour l'année prochaine. Concernnat le budget 2014 Pierre Moscovici a précisé qu'il comprend un effort de 18 milliards d'euros l'an prochain, dont 15 milliards d'euros d'économies par rapport à la croissance tendancielle des dépenses et 3 milliards de hausse des prélèvements obligatoires.

Déficit public à 4,1% pour 2014

Pierre Moscovici a par ailleurs annoncé que le déficit public de la France s'établirait à 4,1% du produit intérieur brut cette année, puis 3,6% en 2014, mais maintenu l'engagement d'un retour sous les 3% fin 2015. La précédente prévision de la France était d'un déficit de 3,7% cette année, descendant à 2,9% l'an prochain, mais Pierre Moscovici avait déjà averti mardi d'un dérapage de ces chiffres.

Retour de la taxe carbone

« Une composante carbone » va être introduite dans la taxe sur les carburants dans la loi de finances 2014, a indiqué mercredi le ministre de l'Ecologie et de l'Energie, Philippe Martin. « Je peux vous confirmer que le principe d'une introduction d'une composante carbone dans la taxe intérieure de consommation (TIC, qui frappe notamment les carburants) est bel et bien acté et figurera dans la loi de finances », a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse à Paris.

>> Etes-vous favorable au retour de la taxe carbone ?

La rédaction