BFM Business

Comme la France, la zone euro sort de la récession

La zone euro était en récessions depuis un an et demi.

La zone euro était en récessions depuis un an et demi. - -

Le PIB de la zone a progressé, au cours du deuxième trimestre de 0,3%, selon les chiffres publiés par Eurostat, ce mercredi 14 août. Notre carte interactive affiche les performance de chaque pays.

Ce n'est qu'une demi-surprise. Ce mercredi 4 août , l'office des statistiques européens Eurostat a publié les chiffres agrégés de la croissance pour le deuxième trimestre. Il en ressort une hausse plus forte que prévu du PIB de la zone euro à 0,3%, soit un peu mieux que les 0,2% attendus par les économistes. En rythme annuel, le chiffre est toutefois négatif, à -0,7%.

Pour Olli Rehn, le commissaire européen aux affaires économiques et monétaires, "la reprise durable est à portée de main (..) mais seulement si nous persévérons sur tous les fronts de notre réponse à la crise: maintenir le rythme des réformes économiques, reprendre le contrôle de notre montagne de dettes, à la fois publiques et privées, et bâtir les piliers d'une véritable union économique et monétaire", a-t-il nuancé.

Cette progression de l'économie n'est pas une surprise. Ce mercredi matin , les deux plus grandes économies de la zone euro, l'Allemagne et la France, ont publié des chiffres meilleurs qu'attendus, la première progressant de 0,7%, la seconde de 0,5% lors du deuxième trimestre. Des chiffres qui, dans les deux pays ont été essentiellement tirés par la demande intérieure, notamment les dépenses des ménages.

Survolez la carte pour afficher la croissance par pays.

La consommation comme moteur

"Ceci suggère que la récente période de calme dans la zone euro encourage les consommateurs des pays du cœur de l'Europe à dépenser de l'argent et pourrait soulever les espoirs d'une réduction des déséquilibres au sein de l'union monétaire", a estimé Jonathan Loynes, chef économiste chez Capital Economics.

Pour l'ensemble de l'année 2013, la Commission européenne table cependant sur un repli de 0,4%.

Le Portugal en haut du podium

Si l'Allemagne et la France, auquel il faut rajouter la Finlande (+0,7% de croissance, comme l'Allemagne) se posent comme les locomotives de la croissance de l'Union monétaire, la meilleure performance est enregistrée par le Portugal, qui a connu une quasi-crise politique au mois de juillet.

De mars à juin, le pays a vu son PIB progresser de 1,1%, après une baisse de 0,4% au précédent trimestre. De façon plus globale, les pays du Sud de la zone euro, plus fortement touchés par la crise de la monnaie unique, se relèvent progressivement. L'Italie a ainsi enregistré une baisse limitée à 0,2%, soit trois fois moins qu'au premier trimestre. L'Espagne connaît un sort similaire avec un PIB en léger recul (-0,1%), après une chute de 0,5% sur les trois premiers mois de l'année.

Les Pays-Bas constituent la principale économie de la zone euro encore en récession (-0,1%). Hors zone euro, le Royaume-Uni a enregistré une croissance de 0,6%, tandis que la Suède a vu son PIB se contracter de 0,1%.

Julien Marion (texte) et Audrey Dufour (carte)