BFM Business

Attractivité des pays pour les PME: la France derrière le Royaume-Uni et l'Allemagne

Pour la France, "le principal problème pour les PME est l'accès au crédit".

Pour la France, "le principal problème pour les PME est l'accès au crédit". - Pixabay

L'assureur-crédit Euler Hermes publie ce jeudi la première édition de son Indice du climat des affaires pour les PME qui mesure l'attractivité des pays pour cette typologie d'entreprises. En la matière, la France figure en bas du classement.

Quels sont les pays les plus attractifs pour les PME? Si l'on en croit le premier baromètre réalisé par l'assureur-crédit Euler Hermes sur le sujet, la France serait loin de figurer dans le trio de tête. Selon le document, la France se situerait à la 11e place sur 13 pays en matière d'attractivité pour les petites et moyennes entreprises. Soit trois places derrière l'Allemagne (qui se hisse en 8e position) et quatre places de moins que le Royaume-Uni (qui figure donc au 7e rang de ce classement).

Répondant au nom de SMEB, cet indicateur sur le climat des affaires pour les PME prend en considération la charge administrative, la flexibilité du marché du travail, la fiscalité, l'accès au crédit, ainsi que les opportunités à l'export et la concurrence.

L'accès au crédit, principal point noir de la France

Pour la France, "le principal problème pour les PME est l'accès au crédit", souligne Euler Hermes dans son communiqué, alors que "seules 25% des PME interrogées en France pensent que l'accès au financement est bon ou excellent", contre 33% en moyenne dans les autres pays. La lourdeur de la charge administrative et des réglementations plus strictes défavorisent également les PME françaises, malgré des taxes désormais moins lourdes et "un marché du travail plus flexible grâce aux récentes réformes".

Le Canada en tête, la République Tchèque en berne

En tête du classement général de l'attractivité pour les PME arrive le Canada, devant Hong Kong (2e), les États-Unis (3e), les Pays-Bas (4e) et Singapour (5e). 

En bas du classement, on trouve la République Tchèque (13e) derrière la Slovaquie (12e), puis la France (11e), qui pourtant figure à la deuxième place pour la fiscalité.

Au milieu de ce groupe de 13 pays se situent la Belgique (6e), le Royaume-Uni (7e), l'Allemagne (8e), la Pologne (9e) et l'Irlande (10e).

Ce baromètre a été réalisé sur la base d'une enquête menée par Euler Hermes en partenariat avec Bibby Financial Services auprès d'environ 2.300 dirigeants de PME choisis au hasard au cours du deuxième trimestre 2019, dont environ 500 aux États-Unis et environ 150 dans chacun des douze autres pays.

J.C-H avec AFP