BFM Business

44 candidats pour succéder à Gérard Rameix à L'AMF

Gérard Rameix quittera ses fonctions à l'AMF fin juillet.

Gérard Rameix quittera ses fonctions à l'AMF fin juillet. - BFM Business

Résultat d'un processus de recrutement inédit pour nommer le nouveau dirigeant de l'Autorité des marchés financiers, plus de 40 candidats se sont manifestés pour succéder à Gérard Rameix.

Pas moins de 44 candidats se seraient présentés pour succéder à l'actuel président de l'Autorité des marchés financiers (AMF), Gérard Rameix, qui quittera ses fonctions à la fin du mois, selon un article des Échos daté de jeudi.

Cet afflux de candidatures "est la conséquence d'une procédure inédite à un tel niveau dans l'administration" après que Bercy a lancé pour la première fois début juin un recrutement ouvert alors que la nomination à un tel poste était jusqu'alors laissée à la discrétion du ministre de l'Économie, indiquent Les Échos.

Quatre candidats écartés

Selon le journal, le panel de personnalités désigné par le président de la République, Emmanuel Macron, pour l'aider à choisir un nouveau président au gendarme boursier a auditionné 40 personnes au total après que quatre candidats ont été écartés.

Une fois la décision du président de la République prise, "au début de la semaine prochaine" au plus tard, assurent Les Échos, l'heureux élu sera auditionné par les commissions compétentes de l'Assemblée nationale et du Sénat avant d'être officiellement nommé par décret.

L'argentier de campagne de Macron dans la course

Parmi les candidats pressentis pour succéder à Gérard Rameix, plusieurs noms ont circulé dernièrement, dont celui de l'actuel secrétaire général de l'AMF, Benoît de Juvigny, de son prédécesseur Thierry Francq ou encore de Jacques Le Pape, ancien directeur de cabinet adjoint de Christine Lagarde.

Avant de prendre les rênes de l'AMF en 2012, en pleine crise de la dette en Europe, Gérard Rameix avait également occupé le poste de secrétaire général du gendarme boursier. Christian Dargnat, ancien de BNP Paribas Asset Management qui s'est occupé récemment du financement de la campagne d'Emmanuel Macron, ferait également partie des postulants, croit savoir Les Échos.

N.G. avec AFP