BFM Business

Vaccin contre le Covid-19: “c’est une course où il va falloir plusieurs vainqueurs”

Olivier Bogillot, président de Sanofi France, était l’invité de BFM Business. S’il reconnaît que Sanofi est moins avancé que son concurrent AstraZeneca, il affirme que le vaccin de Sanofi contre le coronavirus pourra être premier s’il est plus efficace.

La course des laboratoires pharmaceutiques pour trouver le vaccin contre le coronavirus ressemble à la fable du lièvre et de la tortue. Olivier Nataf, président pour la France du laboratoire britannique AstraZeneca, déclarait cette semaine sur BFM Business, "nous sommes partis pour être les premiers". Ce vendredi, Olivier Bogillot, président de Sanofi France, félicitet le laboratoire britannique sur le plateau de Good Morning Business. “C’est très bien qu’ils soient si avancés. Bravo à eux”. Et il ajoute : “C’est une course où il va falloir plusieurs vainqueurs”. 

En effet, selon Olivier Bogillot, pour pouvoir produire des vaccins en quantité suffisante pour le monde entier, il va falloir que 4 ou 5 laboratoires développent leur vaccin. Et chacun aura sa propre technologie. AstraZeneca utilise une technologie éprouvée pour un vaccin contre Ebola. Sanofi utilise la même plateforme technologique que pour la grippe. Pour le patron de Sanofi, ce n’est pas grave d’arriver un peu après les autres “si on a le vaccin le plus efficace”. 

Par ailleurs, Olivier Bogillot rappelle que Sanofi a annoncé cette semaine “un demi milliard d’euros pour faire l’usine de vaccins la plus moderne au monde”. Il s’agira d’une usine qui pourra produire 3 ou 4 vaccins simultanément. Donc si plusieurs maladies se déclarent en même temps, il sera possible d’adapter l’usine. Il rappelle que Sanofi va également investir 100 millions d’euros dans un bâtiment de recherche.

Diane Lacaze