BFM Business

Une amende de 12,8 millions de dollars pour cette société qui avait posté 30 faux commentaires sur Amazon

-

- - Pexels

Le gendarme du commerce américain a infligé une amende très importante à une société qui avait payé pour 30 commentaires vantant les mérites de son complément alimentaire.

Les autorités américaines ne plaisantent pas avec les faux commentaires postés sur Amazon. Cure Encapsulations, une société américaine spécialisée dans les compléments alimentaires a accepté de régler une amende inédite de 12,8 millions de dollars pour avoir fait rédiger 30 faux commentaires pour vanter les mérites de son produit sur Amazon. 

La société en question avait versé 1000 dollars à Amazonverifiedreviews, un site spécialisé dans ce type de prestations, pour qu'elle fasse monter la note d'un de ses produits vedettes, un complément alimentaire à la Garcinia cambogia, une plante indonésienne censée faire perdre du poids.

Or, comme le relève LSA, la Federal Trade Commission (FTC) a jugé que ces avis étaient faux et truffés de fausses allégations comme la possibilité de perdre 10 kg ou de supprimer l'appétit. Le gendarme du commerce américain a porté plainte contre la société qui a rapidement accepté de payer une amende potentielle de 12,8 millions de dollars. Elle a déjà déboursé 50.000 dollars et devra s'acquitter du reste si elle ne respecte pas les engagements pris avec la FTC: elle ne devra plus faire d'allégations pour ses produits si elle ne peut pas s'appuyer sur des études scientifiques. Et elle devra informer Amazon et ses clients qu'elle a payé pour de faux commentaires.

"Une attaque contre les consommateurs"

Les avis des clients sur internet sont un enjeux important pour le commerce puisque 87% des consommateurs assurent s'y fier pour faire leurs achats. Ils sont même la seule source d'information pour 23% des clients qui les prennent systématiquement en compte. 

"Les internautes se fient aux avis clients lorsqu'ils font leurs courses en ligne. Lorsqu'une société achète des faux commentaires, c'est à la fois une attaque contre ces consommateurs et contre les autres vendeurs qui ne trichent pas", explique ainsi la FTC américaine qui s'attaque pour la première fois à ce type de pratiques.

Jusqu'ici c'étaient les plateformes elles-mêmes qui faisaient la chasse aux faux avis sur leur propre site. Amazon a porté plainte contre de nombreuses sociétés ces dernières années.

En France, la législation oblige les sites depuis l'année dernière à informer leurs clients de l'authenticité de leurs avis avec un système de vérification ainsi que les critères retenus à cet effet. Par ailleurs, les faux avis sont traqués par la DGCCRF qui estime que 35% des avis sur internet sont non conformes. En 2015, le tribunal de Dijon a condamné un internaute qui avait rédigé un avis négatif sur un restaurant qui n'avait pas encore ouvert à 2500 euros de dommages et intérêts et 5000 euros de frais de justice. Mais il s'agissait d'un avis négatif émis avec intention de nuire.

Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco