BFM Business

Un restaurateur coréen s'attire les foudres de Louis Vuitton

Le restaurant s'appelle "Louis Vuiton Dak", en référence à "tongdak" qui veut dire "poulet".

Le restaurant s'appelle "Louis Vuiton Dak", en référence à "tongdak" qui veut dire "poulet". - Neilson Barnard - AFP

"Monsieur Kim avait décidé d'appeler son restaurant "Louis Vuiton Dak", en référence à "tongdak" qui veut dire "poulet" en coréen. Un jeu de mots que la marque de luxe n'a pas vraiment apprécié."

Louis Vuitton ne rigole pas avec son nom et un restaurateur coréen vient de faire les frais de ce manque d'humour. Chez "Louis Vuiton Dak" à Séoul, on ne vendait pas des sacs, mais du poulet frit. Le propriétaire de ce restaurant vient d'écoper d'une amende de 14,5 millions de wons (11.200 euros) pour l'utilisation indue de l'image de la prestigieuse maison française Louis Vuitton.

Le nom de sa boutique de restauration rapide était un jeu de mots sur "tongdak", qui signifie poulet en coréen, rapporte ce mardi 19 avril le Korea Times. Son propriétaire, identifié sous le nom de M. Kim, utilisait aussi un logo très proche de celui de Louis Vuitton, et l'avait imprimé sur ses serviettes en papier et ses emballages.

Des noms qui sonnent "presque pareil"

La grande maison de maroquinerie a riposté en septembre par une plainte contre le restaurateur, en l'accusant de nuire à son image de marque. En octobre, un tribunal de district de Séoul avait donné raison à Louis Vuitton en ordonnant au restaurateur de changer immédiatement le nom de son enseigne, sous astreinte de 500.000 wons par jour de retard.

M. Kim avait répliqué en changeant le nom de son restaurant en "chaLouisvui tondak", jugeant ce bricolage suffisant pour satisfaire à la justice. Un effort jugé bien insuffisant par Louis Vuitton qui a obtenu cette semaine gain de cause auprès du tribunal de district. L'amende de 14,5 millions de wons d'amende infligée au restaurateur correspond aux 29 jours durant lesquels il avait utilisé son nouveau nom. "Bien qu'il ait modifié l'appellation, les deux noms sonnaient presque pareil", a observé le tribunal, selon le Korea Times.

-
- © -
-
- © -
D. L. avec AFP