BFM Business

Un hypermarché vend (par erreur) des télés à 30 euros: la police intervient pour évacuer le magasin

-

- - Pascal Guyot - AFP

Des clients attirés, le premier jour des soldes, par un affichage de prix erroné (30,99 euros au lieu de 439,99 euros!) de téléviseurs dans un Géant Casino, ont refusé de quitter l'hypermarché après sa fermeture à 21h30. La police à dû faire évacuer le site en pleine nuit.

Convaincus d'avoir fait l'affaire du siècle, le premier jour des soldes, des consommateurs ont refusé de quitter le magasin qui aurait affiché des téléviseurs à 30 euros au lieu de 439,99 euros. Arrivés aux caisses, hier mercredi 8 janvier, les clients ont déchanté puisqu'on leur réclamait le "prix réel" et non celui qui aurait été affiché par erreur dans le Géant Casino Odysseum de Montpellier (Hérault).

"Les clients refusaient de quitter les caisses sans leur téléviseur au prix défiant toute concurrence comme inscrit dans les rayons apparemment par erreur" rapporte le quotidien régional Le Midi Libre. Les clients exigeant de partir avec leurs télés sous le bras au prix affiché, le ton est monté occasionnant dans la soirée une pagaille monstre sur le site.

Résultat: la direction du magasin a dû faire appel à la police nationale pour faire évacuer l'hypermarché, qui aurait dû fermer à 21h30. L'évacuation a pu être effectuée dans la foulée, mais elle a duré au moins jusqu'à 22h30 rapporte France 3 Occitanie.

Les consommateurs avaient-ils pour autant tort de réclamer le paiement du prix affiché (même si l'erreur incombait à l'enseigne de distribution)? Selon le code de la consommation, tout vendeur est tenu de commercialiser un produit au prix affiché, même si la différence avec le prix d’origine procède d’une erreur d’étiquetage. Si toutefois le prix affiché est manifestement dérisoire par rapport au prix réel, le vendeur peut requérir la nullité de la vente.

L’une des jurisprudences les plus récentes concerne le site internet des 3 Suisses. En 2009, un téléviseur y était affiché par erreur à 179 euros au lieu de 1899 euros. Plusieurs centaines d’internautes avaient engagé une action en justice pour obtenir la livraison au prix annoncé. Ils avaient été déboutés, rapporte 60 millions de consommateurs.

Frédéric Bergé