BFM Business

Tabac: les pistes des députés pour aider les buralistes

Plus d'un millier de cigarettiers ont mis la clef sous la porte l'an passé

Plus d'un millier de cigarettiers ont mis la clef sous la porte l'an passé - Sébastien Bozon - AFP

Une mission parlementaire menée par le député socialiste Frédéric Barbier propose de regonfler les marges des buralistes en prélevant les cigarettiers, révèlent les Echos. Elle rendra ses travaux ce jeudi 15 octobre.

Comment redonner des marges aux buralistes? La mission Barbier a ses propres réponses. Cette mission menée par le député socialiste Frédéric Barbier va rendre jeudi 15 octobre ses conclusions à la profession.

Ils proposent deux mesures phares pour augmenter les revenus des buralistes, alors que 1.040 bureaux de tabac ont mis la clef sous la porte en 2014 et 970 entre janvier et septembre de cette année, selon les Echos qui révèlent les conclusions de la mission.

Tout d'abord, la mission propose de prélever une partie des profits des cigarettiers pour augmenter la marge des buralistes, actuellement de 9 à 11% sur le prix d'un paquet. "Dans trois ans, la marge des débitants devra devenir supérieure à celle des fabricants, avec une première étape dès janvier 2016 ", explique Frédéric Barbier aux Echos.

Pas de hausse du paquet

Une partie de ce prélèvement servira à alimenter un fonds de prévention contre le tabagisme qui financera notamment des campagnes d'information dans les écoles.

Ensuite, la mission Barbier propose de mettre en place "'une vraie traçabilité indépendante des produits du tabac". L'idée est de diminuer les ventes illicites, qui représentent un manque à gagner de 250 millions d'euros de chiffre d'affaires par an.

En revanche, il est hors de question d'augmenter le prix du paquet tabac en jouant sur la fiscalité. "Je suis pour la stabilité des prix, car les écarts grandissent avec les pays voisins et provoquent un développement du marché parallèle ", fait valoir Frédéric Barbier.

J.M.