BFM Business

SoLocal (ex-PagesJaunes): le principal actionnaire s'oppose au nouveau plan

SoLocal est le groupe héritier de PagesJaunes

SoLocal est le groupe héritier de PagesJaunes - Mychèle Daniau - AFP

Benjamin Jayet a annoncé lundi avoir monté une association pour s'opposer au second plan de désendettement.

Benjamin Jayet, principal actionnaire du groupe héritier des Pages Jaunes, a annoncé lundi dans un communiqué avoir créé une association pour s'opposer au second plan de désendettement proposé par le conseil d'administration de l'entreprise.

L'association Les actionnaires de SoLocal Group "appelle au rejet de l'accord proposé le 3 novembre, et demande une réouverture de la négociation sur la dette", indique le document.

"Le nouveau plan est tout aussi spoliant que le premier, on est en déséquilibre total au seul bénéfice des créanciers", a déclaré à l'AFP Benjamin Jayet, qui détient 7% du capital de SoLocal depuis début 2016, au travers de sa holding BJ Invest.

"Discuter avec le management"

Ce plan de restructuration financière a été élaboré début novembre par le conseil d'administration du groupe.

"Mon objectif est de pouvoir discuter avec le management de SoLocal un plan plus équilibré, permettant à chacune des parties de s'en sortir par le haut", a ajouté Benjamin Jayet.

Ce dernier voudrait que les actionnaires reçoivent un plus grand nombre d'actions gratuites (5 à 7 par actions détenues, contre 1,5 actuellement proposée). Il propose également la mise en place d'un "lock-up" sur trois ans (une période durant laquelle les actionnaires ne peuvent pas vendre leurs titres) ainsi que des bons de souscriptions d'action réservés aux actionnaires.

"Le nouveau plan a nettement amélioré les conditions des actionnaires" par rapport au projet initial, a contesté Jean-Pierre Rémy, directeur général de SoLocal.

"Il prévoit trois actions gratuites pour deux actions détenues, ce qui augmente la participation des actionnaires, qu'ils souscrivent ou non à l'opération, et on a nettement limité les bons de souscriptions des créanciers", a-t-il ajouté.

"Il faut que chacun soit responsable et respecte les organes de décision des entreprises". Le nouveau plan de désendettement doit être soumis aux créanciers le 30 novembre 2016 puis aux actionnaires, lors d'une assemblée générale extraordinaire prévue le 15 décembre.

Il a été élaboré à la suite du rejet par les actionnaires le 19 octobre d'un premier plan présenté par la direction et approuvé par une majorité de créanciers.

J.M. avec AFP