BFM Business

Saint-Nectaire, Cantal, Bleu d'Auvergne... Faut-il craindre une pénurie de fromages à Noël?

A cause de la météo catastrophique de cet été, la production de fromages sera moins importante. Une mauvaise nouvelle alors que la demande est particulièrement forte lors des fêtes de fin d'année.

Conséquence d'un été particulièrement pluvieux, le foin fut de mauvaise qualité et les vaches ont produit une quantité moins importante de lait. Les producteurs préviennent: il y aura moins de fromages sur les étals de nos marchands en fin d'année.

"A date, sur nos volumes de collecte, nous sommes en baisse de 15 à 20%", affirme au micro de BFMTV Arnauld Dischamp, vice-président de la fromagerie Dischamp, qui fabrique et affine les fromages d'Auvergne depuis 1911.

Et selon lui, la situation ne devrait pas s'améliorer dans les semaines à venir. "Tout l'hiver, nous risquons d'avoir un manque de volumes et de disponibilités", prévient-il.

Des tensions plus fortes

Saint-Nectaire, Cantal, Bleu d'Auvergne, Fourme d'Ambert... Faut-il craindre des pénuries? Non, si l'on en croit Arnauld Dischamp. Mais à cause de la forte demande liée aux fêtes de fin d'année, "la tension sur la disponibilité des stocks sera encore plus marquée qu'une année normale".

La fromagerie Dischamps produit des fromages AOP d'Auvergne. Comme tous les producteurs de fromages d'appellation, ils n'ont pas le droit d'aller se fournir en lait dans d'autres régions où les conditions météo furent plus clémentes pendant l'été pour compenser la baisse de production de leurs vaches.

"Il y a une zone géographique délimitée à respecter. Ici, à savoir une zone de montagne à altitude importante avec des prairies naturelles", explique Arnauld Dischamp.

La météo catastrophique de cet été n'a pas menacé que le fromage. La récolte des lentilles vertes du Puy, "l'or végétal" de la Haute-Loire, a aussi été divisée par deux. Quant au miel, entre le gel du printemps et la météo estivale, 2021 est une année noire. En Alsace, la production a chuté de 80%. Certains légumes ont aussi souffert de ces conditions météo difficiles, menaçant la production de légumes surgelés et en conserve.

Cédric Faiche avec Pauline Dumonteil