BFM Business

Prise d'assaut, la supérette d'EasyJet est obligée de fermer

-

- - The Guardian

La magasin ultra-hard-discount lancé en Angleterre par le fondateur d'EasyJet a dû provisoirement fermer boutique. Un jour et demi après son ouverture, il n'avait plus rien à vendre. Un succès colossal qui pourrait inquiéter Lidl et Aldi.

"Un succès foudroyant". C'est ainsi que décrit un porte-parole d'EasyFoodstore l'engouement des clients. Cette supérette "ultra-hard-discount" créée en Angleterre par le fondateur d'EasyJet ne propose que des produits alimentaires vendus à 33 centimes d'euro. Un positionnement inédit qui a rendu fous les Anglais qui s'y sont précipités en masse. Le magasin qui a ouvert ses portes ce mardi avait anticipé un stock de plusieurs semaines. Il a tout écoulé en un jour et demi, indique le Guardian

Un engouement hors-norme qui a évidemment surpris les responsables de cette nouvelle enseigne. "La dernière personne qui est entrée dans le magasin avant la fermeture venait de Canterbury", indique le porte-parole du groupe dans le quotidien britannique. Cette personne a donc parcouru plus de 100 km pour acheter des sachets de thé, du café, des haricots en boîte ou l'une des 76 références vendues dans ce magasin.

"Lidl arrête le hard-discount"

La boutique devrait rouvrir ses portes ce vendredi lorsqu'elle aura refait son stock. Le succès devrait en tout cas donner des idées à Stelios Haji-Ioannou, le patron d'EasyGroup, qui testait le concept sans vraiment envisager un plan d'ouvertures massives de magasins.

Ce qui ne devrait au passage pas enchanter les enseignes de hard-discount Aldi et Lidl qui ont actuellement pignon sur rue. Ces deux groupes allemands, véritables inventeurs du concept, peuvent peut-être se mordre les doigts. Depuis leur arrivée en Angleterre, au début des années 90, leur part de marché n'a cessé de croître, rognant celle des champions nationaux que sont Sainsbury et, surtout, Tesco.

En France, confrontées à un recul de part de marché, elles avaient opéré -surtout Lidl- une légère montée en gamme voilà quelques années en incluant des marques nationales comme Coca-Cola, Nutella ou encore Danone. Le patron de Lidl avait même annoncé en 2012 à ses troupes que l'enseigne arrêtait le hard-discount. Vu le succès d'EasyFoodstore, elle n'aurait peut-être pas dû...

Frédéric Bianchi