BFM Business

Pourquoi L'Oréal lance sa première école de coiffure

Alors que les salons peinent à recruter, le géant français des cosmétiques lance sa propre école: le "Real Campus".

L'Oréal a inauguré ce vendredi son "Real Campus", sa première école de coiffure. Située rue Didot dans le 14e arrondissement de Paris, elle accueillera chaque année près de 150 étudiants pour un bachelor "coiffure et entrepreneuriat" de niveau bac +3. Une formation sur trois ans aux techniques de coiffure donc, mais également à l'entrepreneuriat. Cette formation en apprentissage se partagera chaque année entre trois mois d'affilée en cours et neuf mois en salon.

"La coiffure est le métier historique de L'Oréal. C'est-à-dire qu'il y a plus de 110 ans maintenant, quand L'Oréal a été créé, c'est la rencontre entre un chercheur, Eugène Schueller le fondateur, et un coiffeur. Et depuis 110 ans, en fait L'Oréal a accompagné le domaine de la coiffure et a accompagné les coiffeurs par la formation. C'est vrai que cette fois c'est la première fois qu'on crée une formation initiale", expliquait mercredi su BFM Business Nathalie Roos, directrice générale de la division produits professionnels de L'Oréal.

Un secteur chamboulé par le numérique

La profession est en pleine mutation. De moins en moins de salons, de plus en plus d'indépendants, le secteur évolue à vitesse grand V et doit s'adapter à de nouveaux usages. "C'est le digital qui a complètement bouleversé le monde de la coiffure. Avant, le monde de la coiffure était assez simple, il était assez vertical. Et puis globalement, on choisissait son salon de coiffure parce qu'il était dans son quartier", estime Nathalie Roos.

Aujourd'hui, "on va aller chercher sur internet son salon. On va aller chercher celui qui est spécialisé dans le balayage, on va aller chercher celui qui est spécialisé dans le cheveu afro… Et ensuite on va pouvoir réserver son rendez-vous en ligne". Par ailleurs, les coiffeurs à domicile se développent. Il faut donc maîtriser les outils numériques et les réseaux sociaux. D'autant que les clients cherchent de plus en plus une expérience à part chez leur coiffeur.

10.000 jeunes de moins en formation qu'il y a 10 ans

L'enjeu est majeur pour le leader français des cosmétiques, alors que les produits à destination des professionnels représentaient en 2019 près de 11,5% du chiffre d'affaires du groupe sur les 9 premiers mois de l'année.

Le secteur de la coiffure représente aujourd'hui près de 180.000 actifs en France, en majorité des salariés, pour 85.000 établissements selon les données de l'Union nationale des entreprises de coiffure (Unec). Et il pèse près de 6 milliards d'euros de chiffre d'affaires.

Or, c'est un secteur qui peine à recruter et doit redorer son image. "Il y a effectivement 10.000 jeunes de moins qu'il y a 10 ans qui rentrent dans une filière coiffure", rappelle ainsi Nathalie Roos. La nouvelle école de L'Oréal doit donc permettre de mieux valoriser ces parcours et également d'attirer de nouveaux profils dans la profession.

L'Oréal est loin d'être le seul grand groupe français à ouvrir son centre de formation maison. L'un des premiers a été Free en 2013 avec son école 42. En septembre dernier, LVMH a aussi lancé son Institut des Vocations pour l'Emploi. Et plus récemment, Total a inauguré son Industreet pour préparer des jeunes aux futurs métiers de l'industrie.

JLD