BFM Business

Pourquoi Coca-Cola a été séduit par l'étiquette "intelligente" de cette PME française

En 2021, Tageos vise une production de plus de 100 millions d’étiquettes électroniques par mois, soit plus d’un milliard par an.

En 2021, Tageos vise une production de plus de 100 millions d’étiquettes électroniques par mois, soit plus d’un milliard par an. - Tageos

La PME montpelliéraine Tageos fournit à Coca-Cola sa technologie d'étiquette papier électronique. Collée au gobelet, elle contrôlera l'usage des fontaines à sodas du géant américain aux États-Unis et en France. La PME a déjà séduit Decathlon ou Galeries Lafayette qui apposent ces étiquettes sur des articles pour mieux gérer leur stock.

Forte de 40 employés, la PME française Tageos change d'échelle. La société originaire de Montpellier fournira à Coca-Cola ses étiquettes électroniques en papier. Leur puce sans fil RFID (Identification par Radio Fréquence) et leur micro-antenne intégrée permettent l'échange de données sur le produit sur lequel elles sont apposées. La fourniture de cette technologie passe par un contrat signé par la PME avec la société américaine ValidFill qui équipera le géant des sodas dont elle est un des prestataires attitrés outre-Atlantique.

Collée au gobelet des fontaines à sodas de la marque Coca-Cola Freestyle (cf photo ci-dessous), l’étiquette électronique contrôlera la consommation du client en l'autorisant à se resservir. Étant lu à chaque fois qu'il dépose son gobelet pour se resservir, le support en papier permettra de limiter la fréquence à laquelle le client se sert, ces distributeurs de soda étant présents outre-Atlantique dans les parcs d'attraction ou les centres commerciaux.

-
- © Les distributeurs de sodas de la marque Freestyle de Cocacola, très présents dans les parcs d'attraction, auront des gobelets équipés d'étiquettes électroniques Tageos. Validfill

Dans ce domaine d'application, Tageos équipe déjà les gobelets vendus par des chaînes de restauration rapide, des parcs d’attraction, des croisiéristes (Disneyland, Universal Studios, Five Guys, Royal Caribbean…).

Pour la PME fondée en 2007, le contrat signé pour fournir Coca-Cola valide (s'il en était besoin) sa technologie développée durant 6 ans avec unité mixte de recherche du CNRS et de l’université de Montpellier. Sa particularité consiste à utiliser du papier pour y coller ensuite une micro-antenne radio ultra-plate et sa puce, seuls éléments non-papier de l'étiquette qui devient moins polluante et plus économique à produire.

Sa technologie a déjà séduit des enseignes comme Decathlon, Galeries Lafayette ou le groupe espagnol El Corte Inglés. Chez ces distributeurs, les étiquettes "communicantes" de Tageos apposées sur les articles textiles (habillement et articles de sports) assurent leur suivi et leur localisation en temps réel, ce qui améliore l’optimisation de leurs stocks.

Tageos s'intéresse au suivi des bagages en aéroport

Sa technologie intéresse aussi le suivi de bagage. L'IATA (association du transport aérien international) incite les compagnies aériennes à poser une étiquette RFID sur chaque bagage d’ici fin 2020 pour améliorer le service offert aux passagers.

"En 5 ans, notre croissance nous a menés au-delà des frontières de l’Hexagone et nous réalisons désormais 75% de nos ventes à l’international, dont plus de 50% aux États-Unis et en Asie", déclare Nicolas Jacquemin, directeur commercial de Tageos.

La PME compte doubler sa capacité de production et ses effectifs d’ici 2020 et planifie de construire un nouveau site de production d'étiquettes dans le bassin montpelliérain En 2020, elle prévoit également d’ouvrir deux nouveaux sites de production en Asie et aux Etats-Unis pour être au plus près de la demande locale. En 2021, Tageos vise une production de plus de 100 millions d’étiquettes par mois, soit plus d’un milliard par an.

Frédéric Bergé