BFM Business

Pour Danone, les bouteilles d'eau sont devenues un boulet

Le géant de l'agroalimentaire a publié ce mardi ses résultats trimestriels. Son activité "eaux en bouteille", frappée de plein fouet par la crise, est de nouveau en baisse, d'autant que les habitudes de consommation commencent à changer.

Sous pression depuis quelques années, pour des questions environnementales, les eaux en bouteilles ont de moins en moins la cote dans l'hexagone. Depuis plusieurs années, les ventes reculent en France (-2,3 % en volumes entre 2019 et 2020, selon le panéliste IRI) et la crise sanitaire n'a fait qu'accentuer le phénomène.

En France, 40% de l’eau consommée provient d’une bouteille. Et près de la moitié (45%) est achetée dans les bars et les restaurants, ou pour une consommation hors domicile. Et les ventes ont très logiquement ralenti l’an dernier, en raison des mesures de confinement et de la fermeture des établissements sur une longue période. Au niveau monde, la crise a même été particulièrement violente. La question, désormais, est de savoir s’il s’agit d’un trou d’air ou d’un changement à plus long terme.

Car les eaux en bouteilles sont régulièrement pointées du doigt pour leur empreinte environnementale : emballages en plastique, transport sur de longues distances, et parfois surexploitation des sources…

Danone dans le creux de la vague

30% des français affirment avoir réduit ou supprimé leur consommation d’eau en bouteille depuis 2 ou 3 ans, selon les chiffres l'Observatoire de la consommation responsable. Et 34% utilisent désormais une gourde, un chiffre qui grimpe à 70% pour la tranche d’âge 18-24 ans.

Parmi les victimes de ces changements d'habitudes, Danone, dont l’activité "eau en bouteille" est de nouveau en baisse lors de la présentation de ses résultats trimestriels. "Au premier trimestre 2021, le chiffre d’affaires diminue de -11,6% en données comparables, soit une baisse de -11,2% en volume et de -0,4% en valeur", indique le groupe.

Alors que son PDG Emmanuel Faber a été débarqué après une crise inédite au sein du groupe, la question des bouteilles d'eau va rapidement s'inviter au menu du futur directeur général.

Vers une vente d'Evian?

Troisième pilier du groupe qui, en 2019, représentaient 18,1% de son chiffre d'affaires mondial, l'activité "eau" a vu ses ventes plonger. Pour autant, les tendances en France ne sont pas celles au niveau monde où les bouteilles se portaient plutôt bien avant la pandémie. Surtout, Danone a fait de gros investissements il y a encore trois ans, notamment sur sa marque phare, Evian.

Pour autant, "la faiblesse de Danone, c'est bien l'eau", commente Frédéric Rozier, gérant chez Mirabaud France sur BFM Business.

"C'est même la partie la plus négative du groupe". De là à penser que l'activité "eaux en bouteille" du groupe pourrait être vendue? "C'est tout à fait possible, juge Frédéric Rozier. Je vois bien Evian changer de main".
Par Stéphane Pedrazzi avec Thomas Leroy