BFM Business

Pour Amazon, il est "impossible" d'éviter les produits non essentiels dans ses entrepôts

Sur BFM Business, Frédéric Duval, directeur général d'Amazon France, explique pourquoi le groupe a décidé de fermer ses centres de distribution après la décision du tribunal de Nanterre.

Les activités d'Amazon France ont été freinées par le tribunal de Nanterre pour la santé et la sécurité des salariés compte tenu de la crise sanitaire. Le géant du e-commerce n'a plus le droit d'expédier des produits "non essentiels" sous peine de lourdes sanctions. En réaction, Amazon a décidé de tout simplement fermer temporairement ses entrepôts français.

Une décision radicale qui s'explique simplement, selon Frédéric Duval, directeur général d'Amazon, qui était invité ce vendredi dans Good Morning Business.

"Nos activités sont complexes, nous manipulons des millions de produits dans nos centres de distribution, nous faisons des dizaines de millions d'opérations tous les jours, (...) et assurer que pendant ce travail, nous ne touchons pas des produits qui ne sont autres que ceux qui sont demandés d'être touchés par le jugement du tribunal de Nanterre est littéralement impossible".

Examen de l'appel la semaine prochaine

Et de prévenir: "cette décision de justice va avoir des conséquences économiques très importantes pour de nombreux acteurs économiques en France". Tout en soulignant que ses centres de distribution "sont sûrs pour les salariés".

Si le groupe a interjeté appel de cette décision de justice, Frédéric Duval concède ne pas savoir quand les entrepôts pourront rouvrir. "J'en suis d'ailleurs triste mais je ne sais pas lorsque nous rouvrirons. Aujourd'hui, nous avons deux procédures qui nous permettent de rouvrir, c'est la réévaluation des risques avec nos partenaires sociaux (...) et la procédure d'appel qui aura lieu la semaine prochaine".

Olivier Chicheportiche