BFM Business

PepsiCo crée une version bio de Gatorade, sa boisson pour sportifs

La version bio de Gatorade est commercialisée avec 3 saveurs : fraise, citron et fruits mélangés.

La version bio de Gatorade est commercialisée avec 3 saveurs : fraise, citron et fruits mélangés. - PepsiCo

Le géant de l'agroalimentaire lance aux États-Unis une version bio de sa boisson pour sportifs, sous la pression des consommateurs. Il a dû ôter les additifs artificiels et changer ses processus de fabrication.

La vogue du bio saisit le créneau des boissons énergisantes. PepsiCo a cédé aux pressions d'une partie de ses clients sportifs en lançant une version bio du Gatorade. Destinée à favoriser l'endurance pendant la pratique sportive, cette boisson n'est en effet pas un modèle de naturalité. Elle contient de l'eau, des sels minéraux mais aussi des édulcorants de synthèse, des colorants et autres adjuvants.

Pour s'adapter à la mode bio, PepsiCo a adapté sa recette en s'appuyant des études et des recherches conduites deux années durant, révèle Bloomberg. Pour décrocher la certification délivrée par le ministère américain de l'agriculture, le géant de l'agroalimentaire a ainsi dû retirer les adjuvants artificiels utilisés outre-Atlantique et réviser intégralement ses processus de fabrication en restreignant à sept le nombre de ses ingrédients.

La version bio est vendue un peu plus cher

"Nous avons entendu le message issu des vestiaires et des nutritionnistes avec qui nous travaillons selon lequel il y a un intérêt grandissant pour les produits bio parmi les sportifs" explique Brett O'Brien, vice-président en charge de la boisson énergisante. La version bio, baptisée G Organic (bio) est vendue outre-Atlantique en trois saveurs : fraise, citron et fruits mélangés. Sa distribution est pour l'instant limitée aux linéaires de la chaîne de supermarchés Kroger où elle est commercialisée à un prix de 50 cents (40 centimes d'euros) plus cher que son équivalent non-bio chez Gatorade.

Frédéric Bergé
https://twitter.com/BergeFrederic Frédéric Bergé Journaliste BFM Éco