BFM Business

Pendant la crise, les ventes de café Carte noire ont bondi de 44% en supermarché

Les Français n'ont pas renoncé à leur café pendant la crise sanitaire. Maurizio Cozzolino, directeur général de Carte noire, se félicite d'une "hausse énorme" des ventes de sa marque dans les supermarchés. Selon lui, les consommateurs se sont tournés vers les marques connues pour leur côté "rassurant".

Plus de 9 Français sur 10 consomment du café, et chacun consomme en moyenne 3 kilos de café par an, selon des données de 2017 du syndicat français du café. Malgré la fermeture des restaurants et le recours au télétravail, les Français ont continué à déguster leur petit noir, mais depuis leur domicile.

"Il y a eu un transfert de la consommation entre les réseaux hors domicile et la consommation à la maison. Notamment avec certaines occasions spécifiques, comme le café après le déjeuner et le café de la pause dans l'après-midi", explique sur BFM Business Maurizio Cozzolino, directeur général de Carte noire au sein du groupe Lavazza. 

Pas d'interruption de la production

Les ventes de café ont ainsi augmenté de 24% en supermarché pendant le confinement et la marque Carte noire en a profité plus que les autres, avec une hausse de 44% de ses ventes. "Une hausse énorme de la consommation" souligne Maurizio Cozzolino. Le bio a aussi connu une augmentation de ses ventes.

"Cela fait partie du rôle de la marque. Une marque leader a un côté rassurant, les acheteurs cherchent quelque chose qu'ils connaissent ou qu'ils reconnaissent. Carte noire a bénéficié de cela", poursuit le dirigeant.

En revanche, les ventes ont logiquement chuté dans les restaurants, les entreprises et vers les établissements des collectivités locales. Résultat, globalement, les ventes sont restées stables, avec une petite baisse de volume précise Maurizio Cozzolino.

Le groupe a poursuivi sa production même pendant la crise. "On n'a pas eu de rupture d'approvisionnement, on n'a jamais fermé. On avait l'expérience de nos collègues en Italie, on avait anticipé le problème de la gestion de crise", détaille Maurizio Cozzolino. L'entreprise a ainsi pu organiser ses sites de production et fournir masque et gel hydroalcoolique à ses salariés.

Il explique aussi avoir bénéficié de l'expertise du réseau de distribution français, qui a permis d'assurer la disponibilité des produits Carte noire en rayon tout au long de la crise.

Coralie Cathelinais