BFM Business

McDo pourrait révolutionner ses restaurants

McDonald's tente d'ouvrir des restaurants plus conviviaux (photo d'illustration)

McDonald's tente d'ouvrir des restaurants plus conviviaux (photo d'illustration) - Philippe Huguen - AFP

Le géant américain du fast-food teste actuellement de nombreuses innovations dans plusieurs restaurants-laboratoires, rapporte le JDD du 11 octobre. Face à des rivaux de plus en plus agressifs, McDonald's tente ainsi de se renouveler.

Ce n'est un secret pour personne: tant aux Etats-Unis qu'en France, son deuxième marché avec 4,6 milliards d'euros de chiffre d'affaires, la souveraineté de McDonald's est remise en cause. Que ce soit Burger King, Chipotle ou Five Guys, ses rivaux mènent l'offensive pour glaner des parts de marché au géant américain dans l'Hexagone.

McDonald's se doit de réagir, et de mettre le cap sur l'innovation. Ainsi, rapporte le JDD, le groupe expérimente ses nouveautés dans deux restaurants pilotes: celui de La Ville-du-Bois, dans l'Essonne, et celui de Pont-Sainte-Maxence, dans l'Oise.

"Un déco plus chaleureuse"

Le JDD explique s'être rendu dans ce dernier restaurant et avoir constaté plusieurs nouveautés dans l'enseigne: plus de menu affiché, plus de comptoir et un drive dédié aux commandes sur Internet. Des bornes permettent désormais de changer la composition des sandwiches. La cuisine, elle, est désormais ouverte avec une multitude d'écrans permettant aux équipiers de surveiller l'état des commandes. Il y a un même un bar à salade.

"Cela reste du fast-food mais on se sent dans un restaurant avec du service et une déco plus chaleureuse", affirme l'un des clients cité par le journal dominical. La direction de McDonald's confirme l'existence "d'un travail en cours et bien avancé visant à transformer les codes de la restauration rapide en France".

Selon le JDD, le McDonald's situé avenue des Champs Elysées à Paris pourrait lui aussi être la vitrine de ces innovations. Actuellement fermé pour cause de travaux, il devrait rouvrir début 2016.

J.M.