BFM Business

Mais qui possède la carte qui permet de manger gratuitement au McDo?

-

- - -

"La McGold Card qui permet de ne pas payer au McDonald's existe bien aux États-Unis mais elle est distribuée au compte-gouttes et seulement par les franchisés. Un programme similaire existe chez Burger King qui offre un avantage du même type à quelques stars du show business."

C'est un peu un mythe de l'internet, un grand classique des forums de discussion: la carte qui permet de manger gratuitement dans les McDonald's existe-t-elle? C'est sur un plateau de la télé américaine qu'on a pu avoir la réponse il y a quelques semaines. Lors de l'émission Jimmy Kimmel Live, l'acteur américain Rob Lowe a assuré en posséder une. Il l'a même montrée en direct. La McGold Card lui offre le privilège de manger gratuitement dans les restaurants de la chaîne situés à Santa Monica ou Goleta en Californie, et ce durant un an.

Comment l'acteur américain a obtenu ce passe-droit? Parce qu'il connaît bien un franchisé californien dont le père était un cadre historique de McDonald's. La personne en question, Herb Peterson, est notamment l'inventeur de l'Egg McMuffin, le fameux burger du petit déjeuner à l'oeuf. "J'en connais des gens puissants!", assure en souriant Rob Lowe sur le plateau de Jimmy Kimmel.

Pas de "gold card" en France

Et si l'acteur américain possède une carte d'une validité d'un an, il en existe un autre modèle qui a une validité à vie. L'ancien candidat a la Maison Blanche Mitt Romney assurait en 2012 que son père en possédait une. "J'ai trouvé une petite carte rose un jour qui donnait droit à vie à un hamburger, un milk-shake et des frites chez McDonald's, expliquait-il sur la chaîne ABC. Elle était signée de la main de Ray Kroc en personne" (le patron historique de McDonald's, ndlr). 

Mais combien sont-ils à posséder une telle carte? Interrogé, McDonald's avoue ne pas savoir. "Il y a eu quelques personnes qui ont reçu cette 'Gold Card' à vie par le passé, mais il n'y a pas de programme global au niveau du groupe. Et si des franchisés en distribuent, nous ne sommes pas au courant". La chaîne assure toutefois qu'un tel "programme de fidélisation" n'existe pas en France. 

Aux États-Unis en revanche, quelques-uns ont la chance d'en posséder une. Et ça peut paraître paradoxal, mais il s'agit de gens très fortunés. "Warren Buffett et Bill Gates en possèdent une", confirme McDonald's. Soit les deux plus grandes fortunes du monde. Le financier Warren Buffett, dont la fortune est estimée à 66,3 milliards de dollars par Forbes en avait parlé dans une interview à la chaîne CNBC: "Ça c'est ma carte McDonald's qui me permet de manger gratuitement à vie dans tous les McDonald's d'Omaha (sa ville de résidence dans le Nebraska, ndlr). Voilà pourquoi la famille Buffett fait ses dîners de Noël au McDo. Ça explique bien des choses", s'amusait-il en faisant référence à sa réputation de pingrerie. Bill Gates est donc l'autre personnalité connue à en posséder une. À croire qu'il faut être multi-milliardaire pour avoir le loisir de manger gratuitement au McDonald's...

-
- © -

La carte de Burger King pour les stars

Si l'émission de telles cartes est assez secrète chez McDonald's, le concurrent Burger King a lui lancé un programme équivalent en 2006 mais en direction des célébrités. Le but? Attirer des visages connus dans ses restaurants pour faire du buzz. Une poignée de célébrités du showbiz possèdent ainsi une BK Crown Card parmi lesquelles l'acteur Hugh Laurie (Dr House) qui a révélé son existence en 2008 dans le London Times. Mais pas question pour autant de la donner à n'importe quel visage connu. Il faut que la star en question ait fait d'une façon ou d'une autre la promotion de la chaîne de fast-foods. Ainsi Jennifer Hudson qui en possède une a avoué avoir travaillé chez Burger King avant de percer comme actrice. Robert Downey Jr. qui assurait en 2008 en interview que Burger King l'avait sauvé de son addiction pour la drogue. Ou encore George Lucas qui s'était associé en 1977 à Burger King pour promouvoir le premier Star Wars. Même les stars doivent la mériter, leur carte à burgers à vie. 

Frédéric Bianchi