BFM Business

Maggi promet moins de sel dans ses cubes, ses sauces et ses nouilles

Nestlé, maison-mère de Maggi, promet de réduire de 10% la teneur en  sel des produits de la marque.

Nestlé, maison-mère de Maggi, promet de réduire de 10% la teneur en sel des produits de la marque. - Diptendu Dutta - AFP

Nestlé, le géant suisse de l'agroalimentaire, promet de réduire de 10% la teneur en sel des produits de la gamme Maggi, dont il est propriétaire.

Le géant suisse de l'agroalimentaire Nestlé va réduire de 10% la teneur en sel dans l'ensemble de sa gamme de produits Maggi, une de ses marques phares, a-t-il annoncé mardi, précisant qu'il entendait privilégier les ingrédients facilement reconnaissables par les consommateurs. "L'objectif est de transformer la gamme Maggi au niveau mondial d'ici 2020, en enlevant les aliments que les consommateurs ne reconnaissent pas facilement", a indiqué le groupe suisse dans un communiqué.

Il entend au contraire privilégier les ingrédients facilement identifiables, tels que les légumes, les herbes et les épices au sein de cette gamme de produits qui englobe aussi bien des bouillons cubes que des préparations pour sauces ou des nouilles instantanées.

Le monde consomme trop de sel

Plusieurs grands groupes agroalimentaires ont lancé des initiatives pour réduire le sucre, le sel ou les matières grasses dans leurs produits, alors que le gouvernement multiplie les programmes de lutte contre l'obésité. D'ici 2020, Nestlé s'est engagé à réduire notamment le sucre de 5% dans ses produits et le sel de 10%.

Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), la plupart des gens consomment trop de sel, de 9 à 12 grammes par jour en moyenne, soit deux fois l'apport maximum recommandé. L'organisation, qui préconise d'en manger moins de 5 grammes par jour, estime que 2,5 millions de décès pourraient être évités si la consommation de sel au niveau mondial était ramenée au niveau recommandé. Les États membres de l'OMS souhaitent réduire de 30% la consommation de sel de la population mondiale d'ici 2025. 

N.G. avec AFP