BFM Business

Les soldes débutent dans un climat incertain

Les soldes d'hiver débutent mercredi 6 janvier.

Les soldes d'hiver débutent mercredi 6 janvier. - Frederick Florin - AFP

Les soldes d'hiver commencent ce mercredi, mais les récents attentats ainsi que la météo ont déjà poussé les commerçants à passer à l’action.

C’est parti pour six semaines de soldes. Mais ce premier jour (hormis dans certaines départements frontaliers et en outremer, où les soldes démarrent à d'autres dates), autrefois particulièrement attendu, n'est plus aussi déterminant. Il pourrait néanmoins donner la tendance.

Le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, devrait d'ailleurs se rendre mercredi matin au centre commercial Beaugrenelle à Paris, pour tâter le pouls de la consommation, en cette période particulièrement importante pour les commerçants. Certains, comme le Printemps, y réalisent 13% de leurs ventes annuelles. Son directeur s'attend "à un démarrage peut-être plus calme que d'habitude". La faute à une partie de la clientèle étrangère qui évite Paris en raison des attentats, alors que la clientèle française "conserve malgré tout une vraie appétence pour les soldes".

Cette année, l'enjeu sera d'autant plus crucial que la saison a été particulièrement mauvaise. Selon l'Insee, les ventes d'habillement ont reculé de 0,6% en septembre et de 1,2% en octobre, avant de décrocher fortement en novembre (4,7%), à la suite des attentats, mais aussi en raison de températures printanières, n'incitant guère à acheter des vêtements d'hiver. La Fédération du prêt-à-porter féminin évoque même une "annus horribilis", avec des chutes de chiffre d'affaires de -20% pour certains indépendants.

L'ombre des attentats du 13 novembre

L'an dernier, le premier jour des soldes d'hiver avait été endeuillé par l'attaque contre Charlie Hebdo. Cette fois, c'est l'ombre des attentats du 13 novembre à Paris qui plane sur les soldes. Ces événements avaient coupé aux Français toute envie de consommer pendant plusieurs semaines, à peine ravivée par les fortes promotions de fin novembre et l'approche de Noël.

Une partie des consommateurs pourraient également reporter leurs achats sur internet, hésitant encore à fréquenter les lieux bondés. Selon la fédération du e-commerce, 25 millions d'internautes sont attendus sur la Toile pour les soldes cette année.

Autre inconnue: la météo. Après des températures rarement en dessous des dix degrés tout l'automne, un rafraichissement du thermomètre pourrait laisser entrevoir pour beaucoup de commerçants la possibilité d'écouler leurs stocks de gros pulls et autres manteaux. Les commerçants ont en outre beaucoup misé cette année sur leurs opérations de ventes privées et de rabais pré-soldes, parfois dès avant Noël, pour doper l'élan de consommation. Au risque de gréver d'autant leurs ventes pendant la période officielle des soldes.

Y.D. avec AFP