BFM Business

Les Galeries Lafayette à l'assaut des Champs-Elysées

-

- - -

Ouverture cette semaine du nouveau magasin des Galeries Lafayette sur les Champs-Elysées. Il sera inauguré en grande pompe mardi 26 mars en présence de Bruno Le Maire, le ministre de l'Economie. Le groupe garde le secret sur son nouveau paquebot, mais des informations ont déjà filtré. Ce sera un magasin atypique pour répondre aux nouvelles attentes de consommation.

Une sélection sur mesure, une offre premium. Le magasin des Champs-Elysées ne ressemblera à aucun autre promet la direction des Galeries Lafayette. Installé à l'ancien emplacement de Virgin Megastore, dans l'immeuble art déco du 50-52 avenue des Champs-Elysées, l'adresse est hautement symbolique.

Il y a 90 ans, le cofondateur des Galeries Lafayette, Théophile Bader, avait acquis l’Hôtel de Massa situé à cet endroit précis pour implanter un magasin avant de renoncer. Aujourd'hui, c'est chose faite. Le projet a été entièrement repensé par l’architecte danois Bjarke Ingels. Il a été conçu pour devenir une adresse incontournable auprès des parisiens, mais surtout auprès des touristes qui ont des attentes très fortes pour vivre de nouvelles expériences shopping. « Répondre à ces attentes, c'est notre rôle », explique le directeur général du magasin boulevard Haussmann.

Plus de 6000 m2 seront entièrement dédiés à la mode, à la musique, au livre ou à la gastronomie, avec comme seul objectif, d'en faire un magasin résolument tourné vers l'avenir, qui actionne tous les leviers du digital pour concurrencer les e-commerçants. « Le grand magasin doit se moderniser, saisir les nouvelles opportunités de croissance pour résister à Amazon », indiquait récemment dans la presse Nicolas Houzé, le directeur général du groupe.

Un magasin iconique sur une avenue iconique

Un véritable challenge pour le groupe Galeries Lafayette. S'installer sur les Champs-Elysées, c'est avant tout ouvrir une vitrine sur l'étranger. C'est un peu l'image du magasin que les touristes vont ramener chez eux. Le logo a changé dans sa typographie et affiche fièrement « Galeries Lafayette Champs Elysées ».

Alors on joue à fond la carte de l'art de vivre à la française, et on monte en gamme. Avec une sélection mode, food et lifestyle très pointue et des services à la hauteur de l'adresse. Comme cette armée de « personal stylists » réquisitionnés pour conseiller les clients et formés pour l’occasion dans une académie mise en place en partenariat avec l’Institut français de la Mode. Mieux, l'endroit n'est plus pensé comme un grand magasin classique avec une offre large, mais au contraire, avec des parti pris forts. Les Galeries Lafayette s'offrent un rôle de dénicheur de tendances.

L'équipe va mettre en avant les créations françaises et les exclusivités. Il y aura moins de concessions ou de corners mais des îlots où tout sera mélangé, petites et grandes marques. Une sorte de « concept store lifestyle » avec vente personnalisée. Et un peu partout de la gastronomie. Tout au long du parcours client, on trouvera des pauses gourmandes, pour donner un côté chaleureux à l'étage et faire en sorte que les clients s'attardent.

A la conquête des touristes étrangers

100 000 visiteurs déambulent chaque jour sur l'avenue. Parmi eux, de nombreux touristes venus du monde entier. La clientèle chinoise est tout particulièrement chouchoutée. Déjà, c'est elle qui génère un quart du chiffre d'affaires de l'enseigne du boulevard Haussmann.

Elle a même sa propre annexe, près du magasin historique. Un espace spécial détaxe, aménagé par le designer Ora-Ito, avec les produits best-sellers plébiscités par les clients asiatiques, comme le maquillage, les sacs en toile Vuitton ou le caviar. Les vendeuses parlent toutes mandarin. Le paiement se fait avec Union Pay, une des plus importantes cartes de paiement chinoises, ou le service de paiement via mobile WeChat Pay.

Si le nouveau concept est un succès, il pourrait être dupliqué ailleurs. Car l'international est l'un des relais de croissance prioritaire du groupe. Huit magasins aujourd'hui, une vingtaine prévue en 2025 et principalement au Moyen Orient et en Chine.