BFM Business

Les Français revoient à la hausse leur budget pour Noël

Contrairement à l’an dernier, les Français anticipent une hausse de leurs dépenses consacrées aux achats de Noël, notamment grâce à un regain de confiance en l’avenir.

Nouveau signal positif pour l’économie française. Après une baisse marquée en 2014, les Français ont décidé cette année de revoir légèrement à la hausse leur budget pour Noël, notamment motivés par un regain de confiance en l'avenir, indique vendredi une étude du cabinet Deloitte.

Selon cette enquête annuelle réalisée auprès de 14.065 personnes, dont 1.727 Français entre fin septembre et mi-octobre, le budget consacré aux cadeaux, repas de Noël, et sorties de fêtes par les consommateurs hexagonaux sera cette année de 577 euros. Ce qui représente une hausse de 0,23% par rapport au montant dépensé pour Noël 2014 (575,9 euros), et une augmentation de plus de 11% par rapport à la prévision de dépenses établie l'an dernier à la même époque (518 euros).

"Il s'agit d'une hausse qui peut apparaitre limitée, mais qui marque un vrai redressement par rapport à l'an dernier", où les consommateurs français avaient fortement revu leur budget à la baisse (-4,5%), note Stéphane Rimbeuf, spécialiste de la consommation chez Deloitte.

Les offres promotionnelles, facteur clé

Comme à l'accoutumée, le budget de cette année sera très largement consacré (61%) aux cadeaux (350 euros, en hausse de 0,62%). Les enfants en seront les premiers bénéficiaires, avec en moyenne 3,6 cadeaux qui leur seront alloués. Les dépenses liées aux sorties et aux divertissements feront encore une fois l'objet de coupes drastiques (-11,27%, à 43 euros), alors que l'alimentation (repas de fêtes), qui avait fait les frais des arbitrages l'an dernier, remonte de 2,61%, à 184 euros.

La révision à la hausse du budget global provient notamment du fait que pour la première fois depuis longtemps, "le moral des Français et leur confiance en l'avenir s'améliorent", note Stéphane Rimbeuf. Ainsi, cette année, 54% des Français jugent que leur pouvoir d'achat s'est stabilisé ou a augmenté, alors qu'ils étaient 51% à constater une baisse l'an dernier.

L'autre motif expliquant l'augmentation des dépenses réside aussi dans les promotions, citées par plus de la moitié des Français (53%). Cet attrait pour les prix réduits "est en nette progression depuis quatre ans", et passe même devant l'envie de se faire plaisir pendant les fêtes, citée par 48% des Français comme une bonne raison d'augmenter leurs dépenses à Noël.

Cette année, 82% des Français déclarent que les promotions auront une influence sur le montant de leurs achats, avec 40% d'entre eux qui prévoient de réaliser plus de la moitié de leurs dépenses de fêtes via des promotions.

Y.D. avec AFP