BFM Business

Les Français n'ont pas conscience du vrai prix des mariages

Pour les Français, un mariage réussi coûte 6000 euros, mais dans les faits ils dépensent... deux fois plus.

Pour les Français, un mariage réussi coûte 6000 euros, mais dans les faits ils dépensent... deux fois plus. - Pexels

Selon une étude, les Français pensent que le prix d'un mariage réussi avoisine les 6000 euros. Mais dans les faits, ils dépensent plus du double lorsqu'il s'agit de passer à l'acte. Car même si les Français sont plus radins que les Américains, ils se convertissent de plus en plus au mariage festif et coûteux.

Combien dépenseriez-vous pour un mariage réussi? À cette question, les Français répondent aux alentours de 6000 euros (5909 euros précisément). C'est le résultat d'une étude* menée par Franfinance (Société Générale) avec OpinionWay. Sauf que si vous vous êtes marié récemment ou si vous connaissez un couple qui vient de passer à l'acte, vous trouverez certainement ce chiffre particulièrement bas. 

Dans le détail, les Français considèrent qu'ils dépenseraient 848 euros pour les boissons, 795 euros pour la salle, 2141 euros pour le traiteur ou encore 811 euros pour la robe de mariée. Et les hommes auraient tendance à être plus dépensiers que les femmes. Ils sont prêts à dépenser 2412 euros pour le repas et 944 euros pour les boissons, contre respectivement 1908 euros et 764 euros pour les femmes.

-
- © -

Des chiffres qui font sourire Stéphane Seban, l'organisateur du salon du mariage à Paris (qui s'est tenu les 16 et 17 septembre à la Porte de Versailles). "Il faut savoir qu'en moyenne il y a 80 invités à un mariage donc selon l'étude, le budget traiteur représenterait 27 euros par personne, possible s'ils mangent à McDo!, s'amuse-t-il. Dans les faits, le prix moyen du traiteur c'est 80-90 euros et la salle c'est plutôt 1500 euros et pas 795 euros". Au total, le prix moyen d'un mariage en France tourne aux alentours de 12.000 euros. En dehors de la robe de mariée, tous les postes de dépense ont tendance à être sous-estimés. Pour quelle raison? "Parce que les Français interrogés ne se sont pas mariés récemment et ne connaissent pas les prix des différentes prestations", analyse Stéphane Séban.

Un prix des mariages stable, mais des invités plus coûteux

Est-ce à dire que le prix des mariages ne cesse de gonfler depuis quelques années? Pas forcément. Cela fait quelques années déjà que le prix moyen est de 12.000 euros, et ce chiffre ne progresse pas particulièrement. "Certains postes ont augmenté avec l'inflation comme le prix des salles et des traiteurs mais d'autres ont tendance à baisser comme les robes de mariée par exemple qui sont de plus en plus fabriquées en Chine et qui coûtaient plutôt 1500-2000 euros il y a 15 ans."

Pourtant, si la facture globale n'augmente pas, le coût moyen par invité a lui tendance à enfler. Il est passé de 80-90 euros en moyenne au début des années 2000 à 150 euros aujourd'hui. Mais dans le même temps, le nombre d'invités n'a cessé de reculer et atteint désormais les 80 en moyenne. Et cela s'explique par un changement dans la sociologie des mariés. "Les gens se marient à un âge de plus en plus avancé (de 24 ans pour un premier mariage en 1984 à 32 ans aujourd'hui), précise Stéphane Séban. Du coup ils ont de plus en plus d'attentes sur la qualité (traiteur, vin, décoration) et invitent aussi moins de monde parce que ce sont eux qui le financent. Ils ont moins tendance à inviter les amis des parents et la vieille arrière-grand-mère".

Les Américains dépensent deux fois plus que les Français 

Une deuxième tendance d'ordre culturel celle-là fait aussi grimper la note: l'américanisation des mariages français. Outre-Atlantique, les gens dépensent beaucoup plus qu'en France pour leur mariage avec un coût moyen de 26.700 dollars (soit environ 22.360 euros). "Comme les Américains, les Français se mettent à consommer de plus en plus de services comme les wedding planners (les organisateurs de mariages), explique la patron du Salon du Mariage. Il y a aujourd'hui en France une centaine d'agences de wedding planners, et je ne parle que de celles vraiment viables".

Plus de service, mais aussi des mariages plus spectaculaires. Les mariés consacrent de plus en plus d'argent à la déco ou aux animations comme les fameux photo booth où les gens se griment pour se prendre en photo dans des cabines de type photomaton. "Mais on voit aussi de plus en plus apparaître des choses directement importées des États-Unis comme les rehearsal dinners (des dîners de préparation) qui sont l'équivalent de la générale avant la première représentation". Des dîners coûteux puisque les invités (certes moins nombreux que le jour J) mangent les plats qui seront dégustés au mariage. 

Inspirées des mariages américains, les cérémonies laïques ont de plus en plus de succès en France.
Inspirées des mariages américains, les cérémonies laïques ont de plus en plus de succès en France. © AlainM https://www.alainm.fr/ - MC2 Mon amour

Autre tendance forte: les cérémonies laïques. Alors que les Français se détournent du mariage religieux (-30% de mariages catholiques ces 20 dernières années), ils se laissent de plus en plus tenter par ce type d'événement. Et si elles se veulent laïques, ces cérémonies s'inspirent fortement du style des mariages protestants américains. Sous des arches fleuries, sur des plages de sable fin ou dans des jardins sublimes, les mariés s'échangent des voeux, assistent à des lectures d'amis ou même à des stand-up d'acteurs professionnels. "Certains se costument même en prêtre!", confie Stéphane Séban. Un décorum qui prend son inspiration dans les films et séries américains et qui vient au final faire gonfler la note.

*Méthodologie: étude menée par OpinionWay auprès d'un échantillon de 1010 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, échantillon constitué selon la méthode des quotias, au regard des critères de sexe, d'âge, de catégorie socioprofessionnelle, de catégorie d'agglomération et de région de résidence. L'échantillon a été interrogé du 28 au 29 juin 2017 par un questionnaire auto-administré en ligne sur système CAWI.

Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco