BFM Business

Les Français délaissent les espèces

En moyenne, les Français ne retirent que 73 euros par mois au distributeur alors que les dépenses payées avec leur carte atteignent 543 euros.

Depuis le début de la crise sanitaire, les Français utilisent moins souvent les distributeurs de billets. C’est le constat d’une étude menée par le comparateur de banques, Panorabanques. Dans moins d’un cas sur dix, lorsqu’ils ils sortent leur carte bancaire de leur poche ou de leur sac, ce n’est pas pour regarnir leur portefeuille.

Plus précisément, le nombre moyen de retraits qu'ils effectuent se limite à 1,6 par mois alors que, sur la même période, leur carte sert 19 fois à régler des achats. C’est à cette aune qu’on peut mesurer le faible recours aux espèces. Le montant moyen retiré mensuellement dans un distributeur se limite à 73 euros, soit 7,5 fois moins que le montant total (543 euros) des sommes payées par CB.

79% des Français recourent au paiement sans contact

Il faut dire que c’est devenu très facile de payer avec sa carte. La plupart des commerçants l’acceptent y compris pour les petites sommes. De plus le relèvement à 50 euros par transaction du plafond des paiements sans contact facilite ce mode de paiement.

Huit Français sur dix, selon l’étude de Panorabanques, assurent profiter de cette fonctionnalité. Les consommateurs se sont aussi massivement convertis au virement en ligne (85% y ont recours) notamment depuis leur appli. Il n’y a que le paiement via le mobile qui suscite encore de la méfiance. Mais globalement, on voit bien que les alternatives aux paiements en espèce ont le vent en poupe.

Les billets servent majoritairement à thésauriser

Pour autant, cela ne signifie pas qu’à terme, les espèces vont disparaître. Notamment parce qu’aujourd’hui les billets de banque ne sont pas majoritairement utilisés pour régler des dépenses.

Dans son dernier rapport sur le sujet, la Banque de France soulignait que les billets, dans au minimum 60% des cas, sont utilisés pour lettre de l’argent de côté et non pour payer. Et ceux qui thésaurisent ainsi des coupures portant la signature de Mario Draghi ou de Christine Lagarde sont loin de tous vivre dans les pays de la zone euro.

Pierre Kupferman
https://twitter.com/PierreKupferman Pierre Kupferman Rédacteur en chef BFM Éco