BFM Business

Les e-commerçants français manquent de notoriété à l'international

Les sites de vente en ligne trouvent leur audience à 69% parmi des internautes français.

Les sites de vente en ligne trouvent leur audience à 69% parmi des internautes français. - -

Les deux-tiers des visiteurs de boutiques en ligne françaises viennent de l'Hexagone, révèle une étude publiée ce 20 janvier par le cabinet OC&C. Les marques de luxe ou multicanales, comme la Fnac et la Redoute, sont celles qui ont l'aura à l'international la plus marquée.

Les e-commercants français manquent d'attractivité auprès des clients étrangers. C'est ce que révèle une étude, publiée ce 20 janvier, par le cabinet OC&C à partir des requêtes effectuées sur Google concernant 1.400 boutiques en ligne à travers 6 pays.

Globalement, les sites de vente en ligne ont tendance à rayonner de plus en plus en dehors de leur pays d'origine, avec 42% des visites en provenance de l'étranger. Mais en France, les visiteurs restent majoritairement hexagonaux puisqu'ils représentent 69% de l'audience.

Néanmoins, les choses évoluent : sur la période 2011-2013, l'étude montre une progression de 26% des requêtes en provenance de l'étranger concernant les e-commerçants hexagonaux. Mais la majorité d'entre elles provient des voisins européens, tels que l'Espagne et l'Italie.

Les enseignes dites "multicanales", comme que la Fnac et La Redoute, s'en sortent le mieux, puisqu'elles représentent 55% des requêtes sur Google note l'étude.

Sephora et Décathlon font aussi partis des gagnants puisqu'ils se hissent dans le top 10 des sites les plus consultés sur Google au niveau international. Leur réseau de distribution déployé dans plusieurs pays expliquerait cette notoriété selon d'OC&C.

Une balance commerciale négative de 700 millions d'euros

Naturellement, les marques liées au luxe s'en sortent aussi mieux que les autres, avec 30% des recherches.

En revanche, les pure-players peinent à trouver une notoriété hors de France, puisqu'ils totalisent seulement 15% des requêtes, selon cette étude. Seuls quatre sites français (Showroomprivé, Spartoo, Mister Auto et Vente-privée) apparaissent dans le top 50, dominé par eBay et Amazon.

Au final, sur un marché du e-commerce transnational, estimé par les experts d'OC&C à 4,7 milliards d'euros, la France se retrouve ainsi avec une balance commerciale négative de 700 millions d'euros. Les Britanniques ressortent en excédent de 870 millions d'euros, et les Etats-Unis de 130 millions d'euros.

C.C.