BFM Business

Les chiffres fous de la friperie numérique Vinted en France

-

- - -

L’application de vente de vêtements entre particuliers née en Lituanie est devenue une référence en France, devenue son premier marché. Quelques chiffres sur la puissance du site dans l’Hexagone.

"Tu ne le portes pas ? Vends-le !". Ce slogan, matraqué sur les affiches publicitaires et à la télé pendant des mois, vous parle forcément. C’est celui de Vinted, une application type Leboncoin, mais dédié à l’habillement, et à des prix extrêmement accessibles. La campagne publicitaire a visiblement porté ses fruits: la France est devenue le premier marché de la start-up née en Lituanie, selon les données qu’elle a communiqué au Monde ce mercredi. Illustration du succès de l’appli avec quelques chiffres.

> 8 millions d’utilisateurs en France

L’application de revente de vêtements entre particuliers compte 8 millions de membres en France, sur un total à l’international de 21 millions. Et Vinted n’en finit pas d’accélérer: chaque jour, 23.000 nouveaux comptes se créent pour vendre des chaussures, des pulls, des sacs à main, souvent de marques de fast fashion. Par ailleurs, la plateforme revendique 1,5 million d’utilisateurs quotidiens qui viennent lécher les vitrines de la friperie numérique. Ces utilisateurs sont majoritairement des femmes, et près de 60% d’entre eux ont entre 18 et 29 ans.

> 400.000 articles ajoutés chaque jour sur Vinted en France

Vinted est la seule application qui existe en France sur le créneau d’articles de marques d’entrée de gamme -du Zara et du H&M à foison- à prix brocante. À la différence des Videdressing ou vestiairecollective, beaucoup plus haut-de-gamme, ce qui s’y vend ne coûte pas plus d’une vingtaine d’euros, et même souvent moins de 10. Et 400.000 nouveaux items sont proposés chaque jour sur la plateforme.

> 24,3 millions d’euros de chiffre d'affaires

L’application fondée en 2008 en Lituanie est aujourd’hui présente aujourd’hui aux États-Unis, Royaume-Uni, Allemagne, Espagne, Italie, Pays-Bas, Autriche, Pologne, République Tchèque, Lituanie. Vinted révèle que son chiffre d'affaires en France, Espagne et Belgique, atteint plus de 24 millions d'euros. Mais elle ne parvient toujours pas à être rentable dix ans plus tard. En dépit de levées de fonds dont le montant total atteint 60 millions de dollars. Malgré, aussi, l’arrivée en 2016 d’une nouvelle direction qui lui a infligé une cure d’austérité à base de licenciements, et qui a remodelé le principe du paiement des frais de port : désormais, ce sont les acheteurs qui les paient, non plus les vendeurs.

Nina Godart