BFM Business

Les camions peuvent désormais rouler avec un carburant 100% colza fabriqué en France

Selon le groupe Avril, 1 hectare de Colza cultivé en France permet la coproduction de 1000 litres d’huile, de 2000 kilogrammes de tourteaux pour la nourriture animale.

Selon le groupe Avril, 1 hectare de Colza cultivé en France permet la coproduction de 1000 litres d’huile, de 2000 kilogrammes de tourteaux pour la nourriture animale. - Jeff Pachoud-AFP

Le groupe agricole Avril, numéro un français des huiles de table (Lesieur, Pujet), a lancé un carburant 100% végétal, à base de colza, l'Oleo100. Cette alternative au diesel est destiné aux véhicules de transport à usage professionnel.

Alors que la grogne des Français fait rage contre la hausse des carburants fossiles, un agrocarburant pour les professionnels est mis sur le marché. Compatible avec tous les véhicules diesel homologués B100 et issu du colza, l'Oleo100 fait partie des carburants "verts" autorisés depuis le 29 mars 2018 par arrêté ministériel.

Ce texte prévoit qu'ils ne "peuvent être utilisés que dans des flottes professionnelles disposant d'une logistique d'approvisionnement spécifique et de leurs propres capacités de stockage et de distribution".

Un prix proche de celui du gazole payé par les pros

"Ce produit-là, fait en France, transformé en France, distribué en France, va être réservé aux flottes captives, soit les transporteurs et les collectivités" explique Jean-Philippe Puig, directeur général du groupe agricole Avril possesseur des marques Lesieur, Puget (huiles de tables) et Matines (oeufs).
Oleo100 permettrait de réduire d’au moins 60 % les émissions de gaz à effet de serre par rapport au gazole fossile auquel elle se substitue. Son prix avoisine celui du gazole vendu aux professionnels.

Pour le groupe agricole, ce biocarburant est un débouché puisqu'un hectare de colza cultivé permet la coproduction de 1000 litres d’huile et de 2000 kilogrammes de tourteaux pour la nourriture animal.

Avril va faire rouler au colza 15.000 véhicules d'ici 2023

Parmi les véhicules compatibles avec ce biocarburant, figurent ceux du constructeur suédois Scania. "95% de sa flotte est disponible en option B100, c'est à dire qu'on peut acheter le véhicule en option B100 quasiment au même coût par rapport à une option gazole", a déclaré Kristell Guizouarn, responsable du projet Oleo100 au sein du groupe Avril. Renault Trucks dispose également d'une gamme compatible avec ce type de carburant.

Selon cette responsable, tous les camions diesel sont susceptibles de rouler à l'aide de ce type de carburant, moyennant de quelques modifications de la cartographie (gestion électronique, NDLR) du moteur. Ces modifications, qui représentent quelques centaines à 1000 euros, sont prises en charge par Avril pour pouvoir accélérer la transition vers Oleo100.

Avril a lancé des tests avec quelques clients, telle la société de distribution de produits frais Transgourmet qui, depuis plus de six mois, fait tourner quelques-uns de ses camions avec cette énergie. Objectif du groupe agricole: faire rouler avec ce carburant, produit dans l'usine du groupe à Rouen, quelque 15.000 véhicules d'ici à 2023, parmi les quelque 533.000 camions de transport routier de marchandises et 94.000 autobus et autocars en circulation.

Frédéric Bergé avec AFP