BFM Business

Le plan de La Poste pour faire face à l'essor du nombre de colis

La mission des facteurs va évoluer à l'horizon 2020. (image d'illustration)

La mission des facteurs va évoluer à l'horizon 2020. (image d'illustration) - Mychèle Daniau - AFP

En réponse au déclin du courrier et face au volume croissant de colis livrés, La Poste a décidé d'adapter ses infrastructures et de faire évoluer la mission de ses facteurs.

La Poste investit dans sa branche Services-Courrier-Colis. L'entreprise publique a décidé d'investir 450 millions d'euros pour adapter, d'ici 2020, son système de distribution à la baisse du volume du courrier traditionnel et à l'augmentation du nombre de colis. 

Le groupe public a réussi en 2017 à enrayer le recul de l'activité de sa branche Services-Courrier-Colis, qui baissait depuis 2009. Celle-ci pesait l'an dernier 11,4 milliards d'euros, soit 47% du chiffre d'affaires du groupe.

L'objectif désormais est de porter le chiffre d'affaires de cette branche à 12,3 milliards d'euros en 2020, a indiqué Philippe Dorge, le directeur général adjoint chargé de cette activité. 

Renforcer la distribution d'imprimés et la livraison de colis 

La direction ne prévoit pas d'enrayer le déclin du courrier traditionnel (concurrencé par les échanges électroniques à commencer par les e-mails) qui ne devrait plus représenter que 45% des revenus de la branche dans deux ans (et 20% du chiffre d'affaires du groupe), mais elle veut la compenser avec le développement de nouveaux produits.

Il s'agit pour Philippe Dorge de renforcer la distribution d'imprimés, de surfer sur la livraison de paquets (Colissimo essentiellement) et de multiplier les services. L'idée est aussi de distribuer davantage de Colissimo à J+1.

Pour faire face à l'accroissement des colis, portés par le commerce électronique, et répondre à l'évolution des flux, La Poste va adapter ses centres de tri, certaines plateformes étant adaptées pour traiter des paquets tandis que cinq centres régionaux seront fusionnés ou adaptés à de nouveaux besoins.

Le groupe public va également étendre la mécanisation du tri et créer des "îlots" à un niveau plus local, pour préparer les tournées. Il devrait y en avoir 118 en 2020 et environ 3.000 dans deux ans, selon le directeur général adjoint de la branche Services-Courrier-Colis. 

La mission des facteurs va évoluer 

Quant aux facteurs, leur nombre diminue avec un taux de remplacement de 75% (et 3.000 embauches prévues cette année), et leur métier va continuer à évoluer. "Les facteurs vont continuer à livrer du courrier. Le mix de la tournée change", précise Philippe Dorge. Ils vont être appelés à distribuer davantage de paquets et à multiplier les services aux particuliers: livrer des repas, des médicaments, s'assurer que tout va bien... 

Chaque facteur délivre actuellement un de ces services une à deux fois par semaine. La fréquence devrait passer à une à deux fois par jour en 2020, selon le responsable. Ces nouveaux services, et notamment ceux tournés vers la "silver economy" (pour les personnes âgées), devraient représenter 8% du chiffre d'affaires de la branche en 2020, a-t-il noté.

A.M. avec AFP