BFM Business

Le Mobilier national va commercialiser ses premiers meubles

Le mobilier national a la charge d'entretenir le mobilier qui orne les institutions publiques.

Le mobilier national a la charge d'entretenir le mobilier qui orne les institutions publiques. - Fred Dufour - AFP

L'institution ne veut plus se contenter de restaurer le mobilier qui orne les bâtiments officiels de la république française. Elle va lancer une gamme de fauteuils et canapés haut de gamme à partir du mois de juin, à destination d'une clientèle internationale.

La collection "Hémicycle", coéditée par le Mobilier national et le fabricant de meubles design Ligne Roset, sera la première gamme de mobilier labellisé avec un "prolongement commercial" en dehors de l'institution.

Le Mobilier national, qui dispose d'une expérience unique en matière de restauration et de création, poursuit sa politique d'ouverture après plus de quatre siècles d'existence, en s'ouvrant à la production commerciale.

"Nous voulions prendre ce virage avec une maison de grande tradition comme Ligne Roset", s'est félicité Hervé Lemoine, directeur du Mobilier national, qui a conçu cette ligne de quatre assises (fauteuils et canapés) imaginée par le designer français Philippe Nigro. 

Une collection présentée au salon Maison&Objet

Après deux années de travail, la collection "Hémicycle" labellisée "Mobilier national" sera présentée lors du salon "Maison & Objet", un rendez-vous international du design qui aura lieu à Paris du 17 au 21 janvier. 

Pour cette collaboration, l'Atelier de Recherche et de Création (ARC) du Mobilier national a conçu une structure métallique "d'un haut niveau technique", associé à la "maîtrise" du garnissage des fauteuils par Ligne Roset, a expliqué son directeur général Michel Roset.

Le fabricant de meubles design produira et diffusera ces pièces haut de gamme auprès d'une clientèle internationale à partir de juin: parmi elles, une "réinterprétation contemporaine" du fauteuil confident en forme de "S" emblématique du Second Empire. 

En février 2019, l'héritier du Garde-Meuble de la Couronne, rattaché au Ministère de la Culture, avait été vertement critiqué par un rapport de la Cour des comptes qui dénonçait une gestion "sclérosée". Le Mobilier national est surtout connu pour la restauration de mobiliers anciens qui sont prêtés à l'Elysée, aux ministères et aux ambassades.

Sa direction, qui rejette vigoureusement ces critiques, a depuis lors décidé de mettre en ligne des milliers de notices et de photographies de son patrimoine sur la plateforme MN-Lab, et proposera de nouvelles co-éditions "à volonté commerciale". 

C.C. avec AFP